Crise économique: une «chance» pour stabiliser les émissions

Le 07 octobre 2009 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Du fait de l’impact de la crise économique sur le secteur énergétique, les émissions mondiales de CO2 pourraient baisser de plus de 3% en 2009, la plus forte chute enregistrée depuis les 40 dernières années: c’est ce que montre un extrait des Perspectives mondiales de l’énergie 2009 de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), présenté mardi 6 octobre pendant les négociations de l’Onu sur le changement climatique de Bangkok en vue de la conférence de Copenhague (1).

Cette baisse permettrait de parvenir à un niveau d’émissions de 5% inférieur aux prévisions de l’agence en 2020, même en l’absence de politiques supplémentaires de réduction d’émission. «Grâce à la récession économique, le système énergétique mondial a des chances de stabiliser les émissions de gaz à effet de serre à 450 parties par million (ppm) de CO2 équivalent [dans l’atmosphère], en phase avec une hausse [maximale recommandée] de 2°C de la température mondiale.»

Selon l’AIE, les émissions en 2020 devront être réduites de 3,8 gigatonnes (Gt) pour atteindre un objectif de 450 ppm, soit 1,6 Gt dans les pays de l’OCDE et 1 Gt déjà prévue en Chine. Des investissements supplémentaires de 10.000 milliards de dollars seront nécessaires entre 2010 et 2030 dans le secteur de l’énergie –soit 0,5% du PIB mondial en 2020. Les économies d’énergie dans l’industrie, le transport et le bâtiment totalisent 8.600 milliards $ d’ici 2030, équivalent à l’investissement nécessaire dans ces secteurs.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus