Covoiturer pour aller au travail

Le 03 mai 2017 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les aires de covoiturage prennent du galon.
Les aires de covoiturage prennent du galon.

L’entreprise BlaBlaCar expérimente une application pour booster le covoiturage pour les déplacements pendulaires. 70% des actifs utilisent leur voiture pour aller travailler.

Reims – Châlons-en-Champagne (42 km) et Toulouse – Montauban (56 km). Voici les deux axes choisis par l’entreprise BlaBlaCar pour tester un nouveau service: le covoiturage entre le domicile et le travail. C’est parce que la demande sur les trajets de courtes distances sur la plate-forme était en hausse que l’entreprise a sauté le pas, pour proposer une nouvelle application –BlaBlaLines- «pensée spécifiquement pour l’usage de ces trajets courts sur lesquels les contraintes et les attentes des covoitureurs ne sont pas les mêmes, précise dans un communiqué Frédéric Mazzella, le président de l’entreprise. Il était naturel de répondre à ce besoin, d’innover pour lever les freins spécifiques aux covoiturages du quotidien, et ainsi de développer sa pratique à grande échelle.» Vinci Autoroutes et l’Ademe sont partenaires de l’expérimentation.

Selon l’Insee, les trois quarts des salariés qui quittent chaque matin leur commune de résidence (ou leur arrondissement) pour aller travailler franchissent en moyenne une distance de 35,4 km, et la moitié d'entre eux parcourent moins de 12,2 km. Le temps de trajet en heure pleine est de 43 minutes en moyenne par la route, mais il est de 25 minutes pour la moitié d'entre eux.

L’appli remplit les voitures

C’est désormais une ligne de covoiturage -c’est-à-dire un trajet entre un point de rendez-vous et un point de dépose au plus près de sa recherche- qui sera activée dès qu’un volume suffisant de conducteurs effectuant le même trajet, dans les deux sens, sera atteint. Pas d’obligation, toutefois, de voyager avec le même conducteur à l’aller et au retour. «Ce dispositif assure ainsi une grande liberté pour les covoitureurs qui ne sont pas obligés de dépendre des contraintes d’agenda d’un voisin ou d’un collègue», fait valoir BlaBlaCar. Désormais, c’est l’application qui remplit les voitures en fonction des demandes des passagers et fait la mise en relation avec le conducteur.

 

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus