Covid-19: principe de précaution dans le secteur des déchets

Le 24 mars 2020 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Nouvelle consigne sanitaire
Nouvelle consigne sanitaire

Réunis par audioconférence à l’initiative de la ministre de la transition écologique, les acteurs du secteur des déchets ont réaffirmé, le 23 mars, qu’ils pouvaient garantir la continuité de leur service de collecte pour les déchets des ménages, des entreprises et des hôpitaux.

Après la fermeture généralisée des déchèteries, les collectivités multiplient les suspensions des collectes de déchets recyclables à travers la France. La collecte des ordures ménagères résiduelles reste assurée, à une fréquence parfois réduite.

Baisse des tonnages collectés

Alors que les commerces et restaurants ont fermé leurs portes, les tonnages collectés ont logiquement régressé. Cette baisse s’élève à 25% dans l’agglomération parisienne depuis le 18 mars, selon le Syctom. Par ailleurs trois des quatre centres de tri par manque de masques pour les opérateurs.

Suivi quotidien

Un point est par ailleurs organisé chaque jour avec le gouvernement «pour suivre l’évolution de la situation et prendre les mesures d’adaptation nécessaires», indique un communiqué du ministère de la transition écologique publié le 23 mars. 

Consignes sanitaires

Pour des raisons sanitaires, une nouvelle consigne est aussi donnée aux particuliers concernant les mouchoirs, masques, et gants usagés. Ceux-ci doivent être enfermés dans un sac plastique résistant, avec système de fermeture fonctionnel, qui sera conservé pendant au moins 24 heures avant d’être jeté dans les ordures ménagères résiduelles (OMR). En aucun cas, ces déchets ne doivent rejoindre les déchets recyclables, même s’ils sont en papier, rappelle le ministère de la transition.