Covid-19 : pas de risque de contamination de l’eau potable

Le 19 mars 2020 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Pendant la pandémie, les robinets restent ouverts
Pendant la pandémie, les robinets restent ouverts

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), aucun cas de contamination au Covid-19 n’est en lien avec l’eau potable. Boire de l’eau du robinet ne présente donc aucun risque, rappelle le Centre d’information sur l’eau.

L’eau potable n’est pas un vecteur du Covid-19. «Toutes les informations issues des agences sanitaires dont l’OMS montrent que ce virus ne présente aucune résistance spécifique aux traitements habituellement utilisés pour la production d’eau potable», affirme le groupe Veolia. Une réponse confirmée par le groupe Suez, qui rappelle que «ce virus ne résiste pas aux procédés de désinfection (chlore, UV, ozone)».

La régie Eau de Paris affirme de son côté que la consommation de l’eau du robinet étant sans danger, «il n’y a pas lieu de craindre une contamination ni de la stocker en bouteille». Tous les opérateurs -régies ou exploitants- se sont d’ailleurs organisés pour assurer la continuité du service d’eau potable et d’assainissement des eaux usées, en s’appuyant sur des équipes réduites.

L’eau est au contraire une alliée face au virus. La première mesure sanitaire de prévention est de se laver les mains régulièrement !

Le danger: l’absence d’accès à l’eau

Le risque de contamination est donc plus fort dans les zones sans accès à l’eau potable. Dans le monde, trois milliards de personnes ne peuvent pas se laver les mains à la maison selon l’Unicef. Soit 40% de la population mondiale. «Alors que le virus avance vers les pays à bas revenu, nous sommes très inquiets de l’impact qu’il pourra avoir sur des populations où le taux de prévalence du VIH est important ou sur des enfants mal nourris», a alerté le patron de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus. Une raison de plus de faire avancer l’accès à l’eau dans le monde. Dans un communiqué publié ce 19 mars, la Coalition Eau affirme que «la pandémie met en évidence le besoin urgent et vital de rendre effectif le droit de toute personne à une eau saine».

Des masques pour le personnel / La Fédération professionnelle des entreprises de l’eau (FP2E) demande au gouvernement des masques de protection pour les personnels, en particulier dans les stations d’épuration. Le secteur, qui réaffirme son statut d’organisation d’importance vitale (OIV), rappelle qu’il ne pourra pas assurer la continuité du service public si les personnels sont malades ou s’ils font massivement jouer leur droit de retrait. Un risque qui menace aussi les opérateurs des déchets.