Covid-19 : la région Île-de-France passe à la caisse

Le 02 juin 2020 par Victor Miget
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Valérie Pécresse
Valérie Pécresse
VLDT

La présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, a présenté un plan d'investissement de 1,3 milliard d’euros pour l’économie francilienne. 20% seront alloués à l‘écologie et aux transports. 

 

La région capitale a dévoilé, jeudi 28 mai, son plan de relance pour faire face aux conséquences économiques de la crise sanitaire. Objectif : soutenir avant tout les entreprises. PME et TPE-ci devraient se partager une enveloppe de 506 millions d’euros.

Mais avec un chèque de 230 millions d’euros, la relance écologique et les transports ne sont pas en reste. La région a annoncé qu’elle investirait  « 100 M€ de budget participatif environnemental régional pour faire repartir l'investissement public local ». Une plateforme pour le dépôt des projets sera mise en ligne en juillet prochain. 30 millions d’euros seront consacrés au plan de soutien aux énergies renouvelables. Comprendre : des panneaux solaires sur les toitures des lycées. Ces établissements bénéficieront, en outre, d’une ligne de crédit de 70 M€ financer leur rénovation thermique. Un budget de 10 M€ sera consacré au secteur du logement et notamment à la transformation d’immeubles de bureaux en habitations.

Dette droit devant

Les transports ont été moins bien dotés. 30 millions d'euros seront attribués aux transports innovants et écologiques. L’occasion pour la région de rappeler son engagement dans le financement du RER Vélo à hauteur de 60%. Enfin, 4 millions d'euros seront dédiés à l'installation de bornes publiques de recharge pour les voitures électriques. La collectivité en prévoit 12.000 en 2023 : trois fois plus qu’aujourd’hui.  

Le budget sera voté le 11 juin par le conseil régional. Il sera financé pour moitié par le redéploiement de crédits non dépensés pendant le confinement. La seconde moitié correspondra à des crédits supplémentaires. Voilà qui gonflera encore un peu plus la dette de la région qui devrait atteindre près de 6 milliards d'euros fin 2020. Pourtant, la collectivité prévient, ce plan ne constitue que l’acte I du plan de relance régional. Il concerne la seule année 2020. En septembre sera présenté un plan pluriannuel.