Covid-19: la collecte des déchets réduite aux ordures ménagères

Le 18 mars 2020 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Les collectes des ordures ménagères sont maintenues.
Les collectes des ordures ménagères sont maintenues.

En raison de la pandémie, de nombreuses agglomérations limitent leur service à la collecte des ordures ménagères. Les déchèteries sont fermées.

Jusqu’ici tout va bien. Tel est en résumé la situation... pour la collecte des ordures ménagères, qui est assurée au rythme habituel dans l'agglomération parisienne. La mairie de Paris précise toutefois que la collecte séparée des déchets alimentaires est suspendue.

Fermetures en cours et à venir

Cette situation pourrait évoluer dans les prochains jours, comme le montre la fermeture, le 17 mars, du centre de tri de Romainville (Seine-Saint-Denis) et ce 18 mars des centres de tri de Paris XVè, XVIIè et Sevran (Seine-Saint-Denis), selon le Syctom. Les déchets recyclables seront donc envoyés dans les incinérateurs.

Ailleurs en France, plusieurs collectes sélectives (déchets recyclables et déchets verts) sont déjà interrompues, dans les agglomérations de Besançon, Saint-Nazaire, Tours et Vannes.

Comme tout établissement recevant du public[1], les déchèteries franciliennes ont aussi fermé leurs portes. Une mesure généralisée à l’ensemble du territoire.

Aucune protection particulière

Autre nouveauté: les personnels affectés à la manipulation des déchets ne bénéficient aujourd’hui d’aucune protection sanitaire particulière. Une situation relevée par l’ONG Robin des bois, qui note que l’arrêté du 14 mars 2020 ne permet qu’aux professionnels de santé d’être équipés d’un masque de protection. Pour l’association, la France risque d’être confrontée à une interruption de ce service public «en raison de l’exercice légitime du droit de retrait des ripeurs, trieurs et manipulateurs de déchets».



[1] Sauf de rares exceptions (pharmacies, commerces alimentaires, etc)