Course à l’échalote vers les fonds européens pour les technologies vertes

Le 20 mai 2011 par Sonja van Renssen
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les Etats membres de l’Union européenne ont soumis 13 projets de captage et stockage du carbone (CSC) et 65 projets d’énergies renouvelables à la Banque européenne d’investissement (BEI) pour l’attribution de fonds européens.
 
Environ 150 projets sont en compétition pour la sélection finale. Le Royaume-Uni, à lui seul, a présenté des offres pour 7 projets de CSC et 5 projets d’énergies renouvelables. La France a proposé 1 projet de CSC et 4 projets de renouvelables.
 
La plupart des projets de CSC proposent de tester une technologie post-combustion alors que du côté des renouvelables, c’est l’éolien et la bioénergie qui dominent les candidatures.
 
La BEI devrait terminer les évaluations début 2012, après quoi la Commission européenne choisira de financer au moins 8 projets de CSC et 34 projets de renouvelables. Les Etats membres peuvent remporter au plus 3 projets chacun.
 
Les fonds proviendront de la vente de 300 millions de quotas de carbone mis de côté exprès, provenant du système européen d’échange de quotas. Au prix actuel de la tonne de CO2, cela représente un pactole de 4 à 5 milliards d’euros.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus