Coupures d’eau illégales: après Suez, Veolia

Le 14 octobre 2014 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Un foyer du Cher a été illégalement privé d'eau pendant 83 jours
Un foyer du Cher a été illégalement privé d'eau pendant 83 jours

Après Suez Environnement et sa filiale Lyonnaise des eaux, Veolia a également procédé à des coupures d’eau illégales depuis l’entrée en vigueur, le 27 février 2014, du décret d’application de la loi Brottes.

Assignée en justice par la coordination Eau Ile-de-France et la fondation France Libertés, Veolia a admis son erreur lors de l’audience qui s’est tenue le 10 octobre au tribunal d’instance de Bourges (Cher). Une erreur qui a privé d’eau, pendant 83 jours, deux personnes vivant à Aubigny-sur-Nère (Cher). Selon France Libertés, Veolia n’a rouvert l’alimentation en eau potable qu’une fois l’assignation reçue.

Alors que les associations demandent 10.620 euros de dommages-intérêts, Veolia propose de les indemniser à hauteur de 3.620 € dont 3.000 € au titre du préjudice moral et 620 € au titre du préjudice matériel.

Le verdict est attendu le 12 novembre prochain.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus