Coup de projecteur sur les aires marines protégées

Le 25 août 2009 par Sonia Pignet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Suite au Grenelle de la mer, qui a permis d’aboutir à un consensus sur la proposition de convertir 20% de la zone économique exclusive française en aires marines protégées d’ici 2020 (dont 10% en 2012), le contrat d’objectifs de l’Agence des aires marines protégées 2009-2012 a dû être renforcé, bien qu’il s’inscrive dans cette même dynamique. Jean-Louis Borloo I’a signé hier, par 200 mètres de fond, dans un sous-marin à bord duquel il a exploré un canyon de la côté méditerranéenne.

L’essentiel de la mission de l’Agence est d’améliorer la connaissance du milieu martin, pour protéger les ressources et les écosystèmes. Pour cela, elle «va devoir développer des programmes d’acquisition de données», indique-t-elle dans un communiqué, et initier des partenariats scientifiques avec des grands instituts de recherche. Les régions d’Outre-mer devront faire l’objet d’efforts particuliers, puisque 97% du domaine maritime français se trouvent là. D’ores et déjà, un projet de coopération avec le gouvernement de Polynésie française est prévu, qui sera signé à la fin de l’année afin de coopérer dans la zone Pacifique Sud.
L’Agence prévoit également d’étendre le programme mené actuellement sur les canyons de la Méditerranée (dont le budget s’élève à 1,5 million d’euros) à la Corse, puis aux autres pays méditerranéens. Elle souhaite profiter de la dynamique initiée par le Grenelle de la mer pour relancer une démarche d’exploration de grande ampleur.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus