Coup de chaud sur la forêt méditerranéenne

Le 21 mars 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La FAO préconise notamment l'objectif zéro déforestation illégale
La FAO préconise notamment l'objectif zéro déforestation illégale

La création de la première journée internationale des forêts, ce 21 mars, ne suffira pas à diminuer les immenses pressions auxquelles elles doivent faire face dans le bassin méditerranéen, comme le révèle un rapport publié ce jour par l’Organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) (1).

Cet état des lieux 2013 a été publié à l’occasion de la Semaine forestière méditerranéenne, qui s’est déroulée du 17 au 21 mars à Tlemcen, en Algérie, et qui doit déboucher sur un Cadre stratégique pour l’avenir des forêts méditerranéennes.

En Méditerranée, le changement climatique a déjà provoqué une hausse du mercure d’un degré Celsius au cours du XXe siècle et une chute des précipitations de 20% dans certaines zones du bassin. Aujourd’hui, les pays méditerranéens concentrent 60% des pays les plus pauvres en eau au monde (qui disposent de moins de 1.000 mètres cubes par habitant et par an). A l’horizon 2050, le stress hydrique sera encore plus fort puisque les ressources en eau devraient se réduire de 30% à 50%.

Alors que la population devrait s’accroître de 500 à 625 millions de personnes entre 2010 et 2050, la pression sur les forêts, qui fournissent de l’eau, de l’énergie et de l’alimentation, sera d’une plus grande intensité. Aujourd’hui, la croissance démographique a déjà donné lieu à un surpâturage des forêts et à une réduction du couvert forestier en raison de l’urbanisation et du développement des terres agricoles. Au nord du bassin, les feux de forêt se sont aussi multipliés à vitesse grand V. Environ 2 millions d’hectares ont été touchés entre 2006 et 2010. Et le changement climatique devrait les multiplier et les aggraver.

Particulièrement sombre, le rapport de la FAO entrevoit quand même un espoir puisqu’il démontre que le couvert forestier s’est au contraire fortement reconstitué dans certains pays, comme la Turquie ou la Tunisie, en raison d’une forte volonté politique.

«Non gérés, ces changements pourraient avoir un impact négatif sur les moyens de subsistance, la biodiversité, le risque de feu de forêts, les bassins versants ou la désertification. Il est urgent d'évaluer régulièrement l'état des forêts méditerranéennes au regard de données fiables et objectives et de gérer de façon plus durable les ressources forestières menacées», a expliqué Eduardo Rojas-Briales, le sous-directeur général de l’organisation onusienne, en charge des forêts.

Leur aptitude à stocker le CO2 pourrait en particulier s’amoindrir. En 2010, on estime que les forêts du bassin méditerranéen ont stocké près de 5 milliards de tonnes de carbone, soit 1,6% du stock mondial.

L’importance de la biodiversité, aujourd’hui évaluée à plus de 25.000 espèces végétales dont 60% sont endémiques (en comparaison, le centre et le nord de l’Europe en compte 4 fois moins), est aussi amenée à régresser si aucune décision n’est prise. Le rapport préconise donc d’adapter les pratiques sylvicoles selon la résistance des espèces au changement climatique.

Logiquement, la bio-capacité des forêts méditerranéennes se réduit aussi. Evaluée en 2008 à 1,3 hectare global (hag) par habitant, elle a baissé de 16% en un demi-siècle. Elle est aussi inférieure à la moyenne mondiale (1,8 hag) et bien maigre par rapport à l’empreinte écologique de la Méditerranée (3,1 hag/hab), qui s’est au contraire accrue de 50% en 50 ans.

Sur les 24 Etats du bassin, seuls 4 pays ont une empreinte inférieure à la bio-capacité moyenne mondiale. Il s’agit de l’Egypte, l’Algérie, le Maroc et de la République arabe syrienne.

(1)Pour approfondir leur connaissance, la FAO a décidé de publier un nouvel état des lieux des forêts méditerranéennes tous les 5 ans.

http://www.fao.org/docrep/017/i3226f/i3226f.pdf



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus