Costa Concordia: un naufrage à haut risque environnemental?

Le 16 janvier 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email


Le naufrage du navire de croisière Costa Concordia comporte «un très haut risque» pour l'environnement de l'île du Giglio et «une intervention est urgente», a déclaré, ce lundi 16 janvier, le ministre italien de l'environnement, Corrado Clini.


«L'objectif est d'éviter que le carburant ne s'écoule du navire: nous travaillons sur cette question», a déclaré le ministre à des journalistes à Rome, après le naufrage qui a fait au moins 7 morts, 40 blessés et une quinzaine de disparus.
«Le risque pour l'environnement de l'île du Giglio est très haut. Nous sommes dans l'urgence», a-t-il insisté.


Le Giglio, qui fait partie d'un archipel de 7 îles, dont Elbe, est situé dans une superbe zone naturelle toscane, qui attire de nombreux touristes l'été. Il se situe également dans la partie orientale du sanctuaire Pelagos de protection des mammifères marins en Méditerranée.
 

«Tout dépendra des courants: (cela peut menacer) certainement l'île, peut-être l'archipel dans son ensemble, peut-être la côte. Cela est conditionné par l'évolution de la mer», a ajouté Corrado Clini.
 

«Le navire a des réservoirs pleins de carburant, c'est un gasoil dense, lourd, qui pourrait se sédimenter dans les fonds, ce serait un désastre», avait affirmé auparavant le ministre dans un entretien au journal La Stampa. Imaginant le pire, le ministre avait expliqué que le carburant pourrait «se disperser en mer, contaminant une côte exceptionnelle avec  les effets, connus en pareil cas, sur la faune marine et les oiseaux». Selon Christophe Rousseau, adjoint au directeur du Cedre (Centre de documentation, de recherche et d'expérimentations sur les pollutions accidentelles des eaux), le combustible du paquebot est un fioul lourd, proche du bitume, qui aura tendance à flotter plutôt qu'à couler et à sédimenter.
 

Le navire de croisière a dans ses réservoirs 2.390 tonnes de gasoil. Aucune fuite n'a été détectée pour le moment.
Ce lundi, les opérations de sauvetage ont été interrompues en raison du mauvais temps qui a provoqué un glissement du paquebot de quelques centimètres.La société néerlandaise Smit&Salvage a été chargée par le propriétaire du paquebot Costa Concordia de pomper le carburant, a précisé un porte-parole de sa maison mère Boskalis.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus