Corrosion des égouts: la faute aux bactéries!

Le 01 novembre 2012 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les fuites d'eau d'égout peuvent être dangereuses.
Les fuites d'eau d'égout peuvent être dangereuses.

Une équipe australienne a identifié les bactéries responsables de la corrosion du béton dans les égouts, phénomène à l’origine de fuite. Ces bactéries peuvent initier des problèmes de santé publique (maladies bactériennes, choléra). Première étape de la corrosion, des bactéries présentes dans les eaux usées, qui par une réaction dite de «réduction», convertissent les composés à base de sulfate en sulfure d’hydrogène (H2S).

Seconde étape, d’autres bactéries présentes sur les parois du tuyau, au-dessus de l’eau, oxydent ce H2S en acide sulfurique, qui attaque le béton. Ce sont ces dernières que Barry Cayford, de l’université du Queensland à Brisbane, et son équipe viennent d’identifier. Pour cela, ils ont récolté 10 échantillons à l’intérieur de deux tuyaux différents, aussi bien sur les parois latérales qu’au plafond. Ils ont ensuite déterminé les espèces bactériennes par séquençage du gène codant pour la petite sous-unité ribosomale.

Selon leur étude publiée dans la revue Applied and Environmental Microbiology, ce sont cinq bactéries qui reviennent le plus souvent, dont trois abondent sur les murs de l’égout (Burkholderiales spp., Sphingobacteriales spp. et Xanthomonadales spp.) et deux au niveau du plafond (Acidiphilium sp. et Mycobacterium sp.). Les différences selon l’emplacement dans le tuyau pourraient s’expliquer par «des inondations occasionnelles» des parois latérales, tandis que le plafond reste plus souvent à sec, expliquent les chercheurs.

Toutes ces bactéries étant douées pour l’oxydation du soufre, la corrosion du béton est au final la même sur les différentes parties. Selon l’équipe, «il sera désormais important de comprendre la dynamique de formation de ces communautés bactériennes responsables de la corrosion, afin de pouvoir élaborer des moyens de mieux lutter contre».



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus