Corridors écologiques: des bénéfices solides et durables

Le vendredi 27 septembre 2019 à 17h 55 par Romain Loury
L'asclépiade tubéreuse, plante des savanes de  pins des marais
L'asclépiade tubéreuse, plante des savanes de pins des marais
Ellen Damschen

Rétablir des connexions au sein d’un écosystème fragmenté permet non seulement d’y freiner la disparition des espèces, mais aussi de favoriser sa recolonisation par celles qui l’avaient déserté. Avec des résultats encore meilleurs que ceux espérés, révèle une étude publiée vendredi 27 septembre dans Science.

Extrait : Considérée comme l’un des ‘quatre grands maux’ affectant la biodiversité -avec la surexploitation des milieux naturels, les espèces invasives et les extinctions en chaîne-, la fragmentation de l’habitat touche de nombreux...

comment lire l'article complet ?

Vous êtes abonné

Saisissez vos codes d’accès :

Mot de passe perdu?
Cliquez ici

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous au JDLE et soyez au cœur de l’information professionnelle en Hygiène, Sécurité et Environnement.

Découvrez notre offre d’abonnement :

  • - Un accès simple à toute l’actualité HSE pour une meilleure maitrise des risques
  • - Une communauté de professionnels et un outil d’échange pour partager vos retours expériences
  • - Une newsletter quotidienne pour ne pas passer à côté de l’information

en savoir plus

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus