Copenhague: la conclusion d'un accord ambitieux plus incertaine que jamais

Le 09 novembre 2009 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La dernière session de négociations dans un cadre onusien avant le sommet de Copenhague s'est conclue vendredi 6 novembre à Barcelone (Espagne). Elle avait démarré lundi 2 novembre. Des progrès ont été enregistrés sur le transfert de technologies et sur le mécanisme de soutien à la forêt, indique le secrétariat de la Convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique (CCNUCC).

Mais d'énormes progrès restent à faire en matière d'objectifs de réduction à moyen terme des pays industrialisés et d'aides de ceux-ci au financement pour les pays en développement. Un état de fait qui a provoqué la colère des pays en développement et émergents, qui ont menacé mercredi 4 novembre de quitter la table des négociations.

Il paraît de plus en plus probable que «Copenhague ne [soit] sans doute pas le moment où un nouveau protocole sera bouclé», d'après Emmanuel Guérin, coordinateur du programme Climat de l'Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri). La conclusion d'un accord pourrait en effet se faire lors d'une 15e Conférence des parties (Cop) bis, qui pourrait se réunir à mi-chemin entre la Cop 15 de Copenhague et la Cop 16 de Mexico, en décembre 2010.

Cette proposition inquiète France nature environnement. «Rien ne démontre que les chances de succès d’un accord seraient plus élevées demain qu’aujourd’hui», écrit la fédération d'associations environnementales dans un communiqué du 6 novembre.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus