COP21: le Sénat rogne le budget

Le 06 novembre 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La commission des finances veille au grain
La commission des finances veille au grain
DR

La 21e conférence des parties à la convention de l’ONU sur le changement climatique (COP 21) se tiendra sur les pistes de l’aéroport du Bourget, du 30 novembre au 11 décembre 2015. De l’avis du ministre français des affaires étrangères, ce sommet Climat «sera la plus importante conférence diplomatique jamais organisée par la France».

 

Et les chiffres donnent le tournis. D’ores et déjà, les autorités françaises attendent «20.000 délégués nationaux, 20.000 invités, 3.000 journalistes». Le budget s’annonce des plus importants. Le montant des dépenses qui doivent être engagés par les pouvoirs publics s’élève déjà à 179 millions d’euros. Un montant élevé, si l’on se souvient que le gouvernement danois avait mis sur la table 62 millions de dollars 50 M€, en 2009, pour organiser le sommet de Copenhague.

 

Est-ce cette disproportion qui a troublé les parlementaires français? Pas impossible. Quoi qu’il en soit, les membres de la commission des finances du Sénat ont adopté, le 5 novembre, un amendement au projet de loi de finances 2015 réduisant de 10 M€ en autorisations d’engagement et de 2 M€ en crédits de paiement les crédits du programme «Conférence Paris Climat 2015».

 

Cet amendement, explique-t-on à la commission des finances du Sénat, «vise à obtenir des éclaircissements sur le montant des dépenses» et à «interroger le gouvernement sur la recherche de partenaires, notamment privés, autour de l’organisation de cet événement au rayonnement mondial afin d’alléger la facture qui incombera à l’Etat».

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus