COP 21: le Pérou s’engage si les Occidentaux investissent

Le 17 juin 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'industrie minière péruvienne a beaucoup contribué à la déforestation.
L'industrie minière péruvienne a beaucoup contribué à la déforestation.
DR

Pays hôte de la dernière conférence des parties à la convention climat (la COP 20), le Pérou est des plus imaginatifs quand il s’agit de rédiger sa contribution nationale à la COP 21 (INDC).

Le ministère péruvien de l’environnement vient de mettre en consultation son projet d’INDC. Et celui-ci s’avère assez original. C’est en effet aux pays les plus industrialisés de choisir le niveau d’ambition péruvien. Je m’explique.

Lima propose 4 scénarios de réduction d’émission de gaz à effet de serre: de -4% à -42% en 2030, par rapport à un scénario tendanciel. Pas moins de 58 catégories de projets «bas carbone» sont répertoriés: depuis le renforcement des interconnexions électriques jusqu’au changement de combustible des cimenteries, en passant par l’extension du réseau de métro de Lima ou le passage au gaz de flottes de bus. Autant de projets qui pourraient être financés via le mécanisme de développement propre (MDP).

Mais ce n’est pas vraiment ce qui intéresse le Pérou. Le pays andin, dont les deux tiers du territoire sont couverts de forêts, mise l’essentiel de son effort d’atténuation précisément sur la forêt. Sur les 82 millions de tonnes équivalent CO2 de potentiel maximal d’économie d’émission, 70% seraient le fait d’action visant à réduire la déforestation massive, à replanter des forêts ou à protéger les massifs du pays.

Coïncidence: l’un des rares acquis de la dernière conférence de Bonn a été justement la mise au point du règlement du mécanisme Reed+, lequel permet précisément aux pays forestiers en développement d’émettre des crédits d’émission à destination des pays industrialisés qui investiraient dans la protection de leurs forêts.

Dit autrement, si les Occidentaux veulent que le Pérou réduise ses émissions, ils n’ont qu’à investir dans la préservation de ses forêts d’Amazonie.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus