COP 21, demandez le programme

Le 30 novembre 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La remise du Fossil of the day Award est l'une des principales animations festives des COP.
La remise du Fossil of the day Award est l'une des principales animations festives des COP.
CAN

Une conférence des parties (COP) à la convention de l'ONU sur le changement climatique n'est pas seulement un sommet diplomatique. Visite guidée de la COP 21.

Un sommet climatique de l’ONU, c’est un peu comme le Festival d’Avignon. Il y a le on et le off. Dans le premier chapitre, on compte, bien sûr les négociations. Qui, elles aussi, sont bicéphales. On négocie partout, tout le temps. Visiblement, dans les sessions pleinières, avec compte-rendu à la clé. Mais aussi plus discrètement, dans les couloirs, dans les salles de réunion, à table.

La COP, c’est aussi le lieu de tous les lobbies. Ces derniers ne participent pas aux tractations officielles, mais organisent à deux pas des salles de réunions officielles des centaines d’ateliers (on dit side-event) sur des sujets aussi divers que la finance carbone, le véhicule électrique ou les meilleures techniques d’optimisation de l’exploitation pétrolière. Les ONG ne sont pas en reste.

négociations et happenings

Chaque matin, le CAN, leur réseau mondial, distribue le quotidien ECO, dans lequel les experts écolos décortiquent l’avancée des discussions. Les organisations environnementales organisent aussi colloques et séminaires. En temps normal, elles rythment les journées par des happenings, souvent festifs. L’un des plus courus est l’octroi quotidien du Fossil of the day Award, contre-prix attribué au pays, à l’institution ou à la personnalité qui aura le plus mal-agi, dans la journée, contre le climat.

Un sommet climatique, c’est aussi l’occasion pour les délégués de pays, souvent fort éloignés, de se retrouver, notamment par coalitions thématiques ou régionales. Durant la semaine qui a précédé l’ouverture du sommet parisien, les diplomates des pays membres du groupe des pays les moins développés, des pays africains et du G-77 + Chine ont tenu concile. Quelques jours auparavant, les représentants des pays membres de l’OCDE s’étaient retrouvés à Paris: l’occasion d’annoncer la fin des subventions publiques pour l’exportation de la plupart des technologies de centrales à charbon.

 

Selon les premières estimations, la COP 21 pourrait générer 21.000 tonnes équivalent CO2. Ce qui est beaucoup. Et en même temps, beaucoup moins que lors des précédentes éditions. À Durban, le sommet avait contribué à l’émission de 25.000 tonnes de GES, soit 1,79 tonne/participant, contre 0,53 tonne de GES à Paris. Ce qui reste encore trop, diront les puristes. Raison pour laquelle l’ONU propose aux participants de compenser leurs émissions en achetant en ligne des crédits carbone certifiés. Mise à prix : 1 dollar la tonne de CO2. Une affaire!

 

Une fois n’est pas coutume, la COP démarrera avec un concours de discours de chefs d’Etats et de gouvernements. Lundi 30 novembre, 130 présidents, rois, premiers ministres, princes, chanceliers ou vice-présidents rappelleront, en trois minutes chrono chacun, leur attachement à la conclusion d’un accord à l’issue de ces quinze jours de négociations. À surveiller: les stand-up de Barack Obama (Etats-Unis), de Vladimir Poutine (Russie), de Narendra Modi (Inde), de Mohammed bin Salman bin Abdulaziz (Arabie) ou de Xi Jinping (Chine). Nantis des recommandations de leurs patrons, les négociateurs professionnels disposeront ensuite de 4 jours pour s’accorder sur le projet de texte d’accord de Paris.

Le texte du 5 décembre

Laurent Fabius, ministre français des affaires étrangères et à ce titre président de la COP21, a prévenu: il veut le projet d’accord samedi 5 décembre, à midi (heure de Paris) au plus tard.

Ensuite, les délégations nationales, renforcées de leur ministre (les chefs d’Etats et de gouvernements seront repartis le 2 décembre) devront s’accorder sur une version finale en 5 jours, avant de l’adopter en séance pleinière, le 11 décembre. Si tout va bien.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus