Contrôle des canalisations: les premières mesures

Le 11 septembre 2009 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Jeudi 10 septembre, la secrétaire d’Etat à l’écologie, Chantal Jouanno, a annoncé une série de mesures visant à renforcer le contrôle des canalisations de transport, suite à une rencontre avec les industriels concernés (1).

Cette réunion d’étape fait suite aux incidents survenus cet été –rupture de l’oléoduc de Crau, explosion sur la plateforme pétrochimique Total de Carling (1,2)- et au Plan de vieillissement des installations industrielles lancé fin 2008 par Jean-Louis Borloo. Depuis un an, un groupe de 130 experts (Etat, organismes de recherche, industriels) étudie les pistes d’action et de prévention sur cette problématique. Le plan final sera présenté le 30 novembre.

Des premières propositions ont déjà été formulées. Un état des lieux des bacs de stockage d’hydrocarbures et d’autres liquides dangereux devra ainsi être réalisé d’ici 2011. Concernant les canalisations, le contrôle de toutes celles qui présentent un défaut similaire à celui de l’oléoduc de Crau, une légère déformation appelée «effet toit», a été proposé. La fréquence du contrôle obligatoire des tuyaux à l’aide de racleurs [des robots mobiles], actuellement de 10 ans, devrait passer à 5 ans. Par ailleurs, le contrôle des canalisations et des installations à risque figureront parmi les priorités pour 2010 de l’inspection des installations classées dont les effectifs –une vingtaine d’agents actuellement- seront doublés d’ici 2011.

Retrouvez la suite de cet article sur le blog du Salon Pollutec 2010



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus