Contrefaçon: Interpol tape tous azimuts

Le 18 février 2015 par Romain Loury
> 
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Interpol montre ses muscles
Interpol montre ses muscles
DR

Plus de 2.500 tonnes d’aliments contrefaits ou illicites: tel est le bilan de l’opération OPSON IV menée en décembre et janvier dans 47 pays par Interpol et son homologue européenne Europol, ont annoncé lundi 16 février les deux organismes de coordination policière.

Parmi les nombreux aliments saisis, de la mozzarella, des fraises, des œufs, de l’huile de cuisson ou encore des fruits secs, traqués aussi bien dans les marchés, les magasins, les aéroports, les ports que les usines de production.

Au Royaume-Uni, la police est ainsi tombée sur une fabrique illicite de vodka. Plus sage, la France s’est illustrée par ses 4 tonnes de fraises saisies à l’aéroport Charles-de-Gaulle, ainsi que 10 kg de caviar saisies dans les valises d’un passager.

En Italie, les carabinieri ont découvert en Toscane plus de 30 tonnes de fruits de mer en état de décomposition, rendus «frais» par l’ajout de produits chimiques à base d’acide citrique, de phosphate et d’eau oxygénée.

Compléments alimentaires douteux en Belgique

En Egypte, 35 tonnes de beurre contrefait ont été saisis, tandis que la Côte d’Ivoire a stoppé une cargaison illégale de 18 tonnes de boissons énergisantes en provenance du Brésil. La Belgique et les Etats-Unis se sont quant à eux concentrés sur les compléments alimentaires, le premier pays mettant en évidence une forte quantité de mercure dans des produits utilisés en médecine chinoise.

«Les aliments et les boissons frelatés ou en-dessous des normes posent un problème de sécurité sanitaire, avec un réel risque pour la population. Cela peut aller jusqu’à des décès, avec pour seule raison la cupidité de criminels dont le sel souci est d’empocher de l’argent», a commenté Michael Ellis, à la tête de l’unité d’Interpol chargée de la lutte contre le trafic de marchandises illicites et la contrefaçon.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus