- 

Contre la pollution automobile, Londres introduit la Toxic Charge

Le 17 février 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
En 2020, Londres comptera 3.000 bus hybrides.
En 2020, Londres comptera 3.000 bus hybrides.
DR

Le maire de Londres impose un ticket d’entrée aux automobilistes qui voudront rentrer dans la ville au volant d’une voiture de plus de 10 ans.

 «Chaque année, plus de 9.000 Londoniens meurent à cause de la piètre qualité de l'air. L'inaction n'est plus une option», tonne le maire de Londres. Vendredi 17 février, Sadiq Khan a donc présenté une mesure inédite destinée à réduire la pollution automobile qui frappe régulièrement la capitale britannique.

A partir du 23 octobre, les conducteurs de voitures de plus de 10 ans devront s’acquitter d’une taxe de 10 livres (11,7 euros) s’ils souhaitent rouler à l’intérieur de la ville. La mesure concerne environ 10.000 automobilistes, précise la mairie de Londres. La Toxic Charge s’ajoutera au péage urbain de 11,5 £ (13,5 €), que payent les automobiles circulant dans le cœur de Londres de 7h à 18h00 du lundi au vendredi.

bus électriques et hybrides

Pour inciter les possesseurs de vieilles guimbardes à changer leurs habitudes, la municipalité va développer son réseau de bus électriques. En partenariat avec la RATP (qui exploite 73 lignes londoniennes, via sa filiale London United), Londres va doubler le nombre de lignes de bus électriques. Ce qui portera à 121 le nombre de bus électriques en circulation dans la capitale.

A l’horizon 2020, l’autorité organisatrice de transports prévoit de mettre en circulation plus de 300 bus ‘zéro émission’ et plus de 3.000 véhicules hybrides.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus