Contre la banalisation du risque amiante

Le 10 janvier 2006 par Ludivine Hamy
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Dans un communiqué du 10 janvier, l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) demande l’arrêt de la diffusion d’un spot publicitaire présentant le tabac comme «100 fois plus dangereux que l’amiante». Diffusé dans le cadre de la campagne annuelle du Comité national contre le tabagisme, qui se déroule du 7 au 15 janvier 2006, ce spot montrant des opérations de désamiantage est «particulièrement inadéquat», estime l’INRS, dans la mesure où il « relativise les risques liés à la présence d’amiante dans les bâtiments». Encore présents dans de nombreux bâtiments, les matériaux contenant de l’amiante peuvent présenter, en fonction de leur nature et de leur état de conservation, des risques sanitaires importants pour les personnes effectuant des travaux d’entretien, de maintenance, de rénovation ou de destruction. L’Institut rappelle, par ailleurs, qu’une récente étude menée par le ministère chargé du travail, la Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés et l’INRS a montré que 67 % des chantiers de retrait d’amiante n’étaient pas conformes aux exigences réglementaires.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus