Contrairement à la France, les Français ont accru leurs émissions de GES

Le 22 mars 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les Français ont émis 750 MteqCO2 en 2007
Les Français ont émis 750 MteqCO2 en 2007

A trop consommer, on contribue au renforcement de l’effet de serre, rappelle une note du CGDD.

Notre consommation est peut-être salutaire à la croissance économique, mais elle est détestable pour le climat. C’est la conclusion que l’on peut tirer à la lecture d’une note mise en ligne, hier 20 mars, par le Commissariat général au développement durable (CGDD).

Celle-ci compare les évolutions, entre 1990 et 2007, de l’empreinte carbone des particuliers et des émissions de GES mesurées dans l’Hexagone.

En 2007, les Français ont globalement émis 750 millions de tonnes équivalent CO2 (MteqCO2): l’empreinte carbone de la demande finale intérieure française est donc supérieure, de près de 250 MteqCO2, à la quantité de GES effectivement émise sur le territoire métropolitain (506 MteqCO2).

Rapportée à la taille de la population, l’empreinte carbone d’un Français est donc, en moyenne, de 12,2 teqCO2, contre 8,2 t de GES émis sur le territoire.

Entre 1990 à 2007, l’empreinte carbone de chaque citoyen-consommateur s’est accrue de 5% alors que les émissions par personne sur le territoire métropolitain baissaient de 15%.

L’augmentation de l’empreinte carbone de la France est principalement imputable au CO2 (75% de l’empreinte; +18% entre 1990 et 2007), et au méthane (16% de l’empreinte; +30%). Seul le protoxyde d’azote, souvent d’origine agricole, a baissé (-18%).

L’accroissement de la demande intérieure explique en grande partie l’alourdissement de l’empreinte carbone de la France. Sur la période de l’étude, la demande intérieure totale s’est accrue de 39% en volume (hors évolution des prix correspondants) et la demande par personne de 28%.

«En outre, indique le CGDD, une part croissante de cette demande est satisfaite à l’aide d’importations; celles-ci ont augmenté de 136% en volume au cours de cette période.»

A l’augmentation de l’empreinte carbone de la consommation française est donc associée une part elle-même croissante d’émissions de GES liées aux importations. Alors que la composante intérieure de l’empreinte (384 Mt CO2e) a diminué de 11% entre 1990 et 2007, sa composante extérieure (369 Mt CO2e) s’est accrue de 64%.

«Compte tenu de la taille de la population, ces deux composantes, exprimées en tonnes par personne, ont respectivement diminué de 19% et augmenté de 50%», conclut le CGDD.

http://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/publications/p/1939/1178/lempreinte-carbone-consommation-francais-evolution-1990.html

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus