Constructeurs automobiles: 130 grammes qui pourraient coûter cher

Le 21 décembre 2011 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

10 milliards d’euros. C’est ce que risquent de payer les constructeurs automobiles européens s’ils ne réduisent pas les taux d’émissions de CO2 des véhicules neufs mis sur le marché d’ici 2012, selon une information diffusée le 20 décembre par l’Agence européenne de l’environnement (AEE).

 
L’objectif global du secteur automobile s’élève à 130 grammes de CO2 par kilomètre pour chaque nouveau véhicule immatriculé dans un pays de l’Union européenne. La règlementation communautaire prévoit une mise en place progressive. En 2012, ce sont 65% des voitures neuves produites par un constructeur qui doivent atteindre ce plafond. En 2013, le seuil passera à 75% puis 80% en 2014 et 100% en 2015.
 
Selon le rapport publié par l’AEE, 32 constructeurs européens sont dans les clous pour 2012, ce qui représente environ 80% des nouvelles immatriculations. Parmi les producteurs bien placés pour atteindre les objectifs 2015, on trouve Toyota, Renault et PSA Peugeot-Citroën. Au rayon des retardataires, se trouvent Dacia, Nissan, Mazda, GM-Daewoo, Daimler et Skoda.
 
Le transport routier est responsable de 17,5% des émissions de gaz à effet de serre en Europe. Elles ont augmenté de 23% entre 1990 et 2009.
 
En 2010, le niveau d'émission moyen d'un nouveau véhicule immatriculé dans l'Union européenne était de 140,3 g CO2/km, selon l'AEE. L'UE a un objectif à long terme de 95 g CO2/km en 2020.
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus