Consommation: les Français boudent la viande

Le 30 mai 2016 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
38% de Français mangent moins de viande
38% de Français mangent moins de viande

Les Français exigent davantage d’informations sur les produits, se tournent vers les produits locaux et consomment moins de viande, selon le dernier baromètre Ethicity[1] Greenflex publié ce 30 mai.



[1] Etude réalisée auprès d’un échantillon de 4.100 personnes représentatif de la population française

 

 

Pour 51% des Français, «consommer responsable, c’est consommer autrement». Telle est la première conclusion de l’étude Ethicity. Déjà observée en 2011, cette tendance est confirmée à la hausse.

Le reste de la population associe une consommation éthique à la suppression des produits superflus (32%) ou à une consommation réduite en général (16%).

Interrogés sur leurs motivations, les Français déclarent être préoccupés par le bien-être de leurs proches (27%), leur santé (24%, + 3 points), le coût de la vie (18%, -3 points), et le chômage et la précarité (10%).
 

Protéger sa santé et la planète

 

Lorsqu’ils achètent des produits plus respectueux de l’environnement, c’est logiquement pour des raisons de santé (41%), mais aussi pour la planète (27%) et pour leur goût ou leur efficacité (18%).

Au rayon alimentation, on observe en conséquence une hausse de 5 points des Français mangeant moins de viande. Ils sont 38% dans ce cas en 2015, dont 27% de façon régulière et 11% de façon systématique.

68% d’entre eux estiment aussi que le bien-être animal représente un critère de choix lors de leurs achats.

«La baisse de la consommation de viande s’explique par le facteur santé et par la montée de la préoccupation du vivant. Suite aux conditions d’abattage qui ont fait scandale, les Français se préoccupent davantage de la fin de vie des animaux et estiment de façon croissante que remplacer la viande, c’est possible et plus sain», analyse Elizabeth Pastore-Reiss, directrice générale déléguée de Greenflex.

 

Des produits à identifier

 

Curieux, les consommateurs veulent surtout connaître la composition des produits (61%), mais aussi l’origine des matières premières (55%), le lieu de fabrication (53%), l’impact sur la biodiversité (36%), la répartition des prix entre les différents acteurs (32%), et l’impact sur l’emploi (29%).

Leur garantie environnementale et leur impact sur le climat s’avèrent moins prioritaires (pour 27% et 22% des Français respectivement).

Face à ce besoin d’informations, les Français restent sur leur faim et s’avèrent de plus en plus critiques envers les grandes entreprises. 26% seulement d’entre eux leur font confiance. Ils étaient 67% en 2004.

 

Le goût du local

 

Les produits locaux semblent par ailleurs répondre à une demande croissante. Pour 1 Français sur 2, acheter local est une façon de consommer autrement. Pour 1 sur 3, les distributeurs doivent aussi faire appel à des producteurs locaux. A noter que pour 40% d’entre eux, un achat ‘local’ provient de la commune ou du département.

 

Pollution et réchauffement

 

Enfin, la COP 21 a quand même marqué les esprits puisque la pollution et le réchauffement climatique font partie des plus grandes inquiétudes face à l’environnement (49% et 37% respectivement).

Elles sont suivies par l’extinction des espèces (29%), la pénurie d’eau dans le monde (25%), la déforestation (16%), la gestion des déchets (15%), et la pénurie de matières premières (7%) ou d’énergie (4%).

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus