Conseil national du littoral: à peine né, déjà controversé

Le 17 juillet 2006 par Laure Pollez
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Conservatoire National du Littoral
Conservatoire National du Littoral

Quel sera le véritable rôle du Conseil national du littoral (CNL)? Alors que les rapports s’accumulent pour souligner la pression grandissante qui s’exerce sur le littoral (1), cette nouvelle instance est un outil supplémentaire de gestion dans un domaine où les intérêts sont multiples, contradictoires, délicats à concilier.

Ce nouveau Conseil national du littoral regroupe l’ensemble des acteurs concernés. Autour de la table: des élus, des professionnels, des scientifiques et experts, des associatifs. 72 personnes nommées pour 5 ans, réunies sous la présidence du Premier ministre et du ministre chargé de l'aménagement du territoire (2).

Christian Estrosi, l’actuel ministre en charge du territoire, a donné 6 objectifs à ce conseil, jeudi 13 juillet, lors de son installation: uniformiser et clarifier la politique du littoral et de la mer; enrayer le bétonnage anarchique des côtes en préservant les espaces naturels de bord de mer; lutter efficacement contre les initiatives hasardeuses qui ont défiguré le littoral au cours des 50 dernières années; préserver le littoral de toutes les pollutions; combattre avec acharnement «les bateaux voyous» en généralisant à tout le littoral français les découvertes et innovations faites dans le cadre du pôle de compétitivité gestion des risques maritimes; enfin, faire mentir les prévisions de l’Insee qui prévoient 3 millions d’habitants de plus sur le littoral français dans les 10 ans à venir (3).

Cependant, malgré ces ambitions affichées, les associations environnementales sont déjà méfiantes vis-à-vis de ce nouvel organe. L’appel du Premier ministre, Dominique de Villepin, à «préciser les modalités d’application de la loi Littoral» donne lieu à toutes les interprétations. Le réseau France Nature Environnement (FNE), qui constate que «le littoral français se transforme progressivement en une vaste frange urbanisée de manière continue du Nord à la Corse» craint que ce conseil ne soit qu’un «lieu des revendications d'élus locaux désireux de modifier la loi Littoral afin de favoriser leurs projets locaux». Benoist Busson, membre du conseil pour le FNE, relève que le nombre d’élus membres du CNL est bien supérieur au principe de la loi (32 sur 72) puisque certains sont présents à d’autres titres, dans d’autres collèges.

«Il n’est pas question de toucher à la loi Littoral» assure de son côté Yvon Bonnot, maire de Perros-Guirrec (Côtes d’Armor) et président de l’Association nationale des élus du littoral (ANEL), membre du CNL. «La gestion du littoral dépasse la seule application de cette loi», rappelle-t-il. «Ce conseil est un lieu de réflexion et de consultation pour évoquer les problèmes, trouver des améliorations. En sachant que le littoral, c’est la vie, aussi ne suffit-il pas de tout mettre sous cloche».

Des deux côtés, l’idée est de concilier et non opposer économie et écologie. Reste à trouver le dosage. La première réunion du CNL a duré 4 heures, manifestement houleuses. Autant dire que le débat risque d’être riche.

(1) voir notamment le rapport de la Datar de 2004: ««Construire ensemble un développement équilibré du littoral» - Voir "En savoir plus"
(2) cf le Décret n° 2005-1426 du 18 novembre 2005 relatif à la composition et au fonctionnement du Conseil national du littoral
(3) En 2004, la Délégation à l'aménagement du territoire et à l'action régionale (Datar) constatait que, pour la première fois depuis 1975, la dernière décennie a vu la population des communes littorales (7,3 millions d’habitants, DOM compris) augmenter de nouveau à un rythme supérieur à celui de la France (5,7% contre 3,6% entre 1990 et 1999).


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus