Connie Hedegaard veut une Europe unie

Le 07 octobre 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
> 
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La commissaire européenne en charge du climat, Connie Hedegaard, a appelé vendredi l'UE à adopter une position sans ambiguïté pour les négociations internationales sur le changement climatique prévues du 28 novembre au 9 décembre à Durban, en Afrique du Sud.

J'espère que les ministres de l'Environnement de l'UE adopteront une position claire et sans ambiguïté lors de leur réunion lundi prochain à Luxembourg, a-t-elle déclaré, lors de la présentation d'une enquête attestant de la préoccupation des citoyens européens face au changement climatique.

Plus de deux Européens sur trois (68%, ils étaient 64% en 2009) considèrent le changement climatique comme un problème grave, et le placent en deuxième position de leurs préoccupations après la question de la faim, pauvreté et manque d'eau potable. Près de 8 Européens sur 10 estiment que la lutte contre les changements climatiques et l'amélioration de l'efficacité énergétique (deux des piliers du Paquet énergie climat) vont renforcer l'économie du Vieux monde et créer des emplois. Ils sont un peu moins nombreux (68%), en revanche, à vouloir que les Etats de l'UE accroissent la taxation des usages des énergies.

L'enquête a été réalisée en juin dans les 27 pays de l'Union Européenne auprès de plus de 26.000 personnes.

C'est un appel très fort à l'adresse des dirigeants de l'UE. Les citoyens attendent des mesures ambitieuses et concrètes, a commenté Mme Hedegaard, en insistant sur la fiscalité verte destinée à taxer l'utilisation de l'énergie.

C.Hedegaard a reconnu que les résultats des négociations internationales menées sous l'égide de l'ONU étaient frustrants, mais il n'y a pas d'autre instance qui puisse donner des résultats supérieurs, a-t-elle souligné.

Nous devons faire des progrès à Durban notamment en termes d'engagements, a-t-elle insisté.

Aucun accord contraignant ne sera conclu à Durban et un nouveau cycle sera nécessaire en 2012. Deux pays le Qatar et la Corée du sud sont candidats pour accueillir la prochaine conférence.

Les Européens hésitent toutefois à s'engager davantage et la position qu'ils adopteront lundi à Luxembourg montrera leur degré de volontarisme, a souligné un négociateur.
 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus