Conjoncture des éco-entreprises au 1er semestre

Le 18 juillet 2005 par Christine Sévillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Une note de conjoncture est parue sur les éco-entreprises pour le premier semestre 2005. Elle fait apparaître une situation contrastée et des perspectives revues à la baisse.

Le ministère chargé de l'environnement a publié sur son site la conjoncture des éco-entreprises pour le premier trimestre 2005. Revenant dans un premier temps sur les prévisions de l'année 2004, la note indique une forte hausse du chiffre d'affaires de 8,5%, à hauteur de 29,11 milliards d'euros par rapport à 2003. Toutefois la situation est contrastée selon les activités. Les services environnementaux augmentent faiblement de 1,8% en raison notamment de la canicule puisque les volumes d'eau distribués ont diminué. De plus, les prix sont restés stables avec une légère progression de 2,8% pour l'eau et de 2,7% pour l'assainissement.

La récupération, qui a connu en 2004 une croissance de 25%, devient en 2004 la première éco-industrie avec un chiffre d'affaires de 7,9 milliards d'euros. La hausse des prix des matières premières secondaires a joué un rôle primordial. Le BTP environnemental, qui correspond pour 94% de son chiffre d'affaires aux investissements dans la distribution d'eau et l'assainissement, a connu une progression de 4,3% avec 6,2 milliards d'euros. S'il est le troisième secteur d'éco-industries, il semble que 2004 marque une baisse de sa croissance. La parution prochaine des indicateurs des «Canalisateurs de France» pourrait modifier ces prévisions. Les équipements, matériels et produits destinés aux activités environnementales se sont accrus de 6,6% en 2004. Les énergies renouvelables ont représenté 500 millions d'euros sur les 2,6 milliards consacrés aux équipements, soit une augmentation de 25%. Les déchets ont également nécessité des investissements en matériaux engendrant une croissance de près de 20%. Mais les résultats sont décevants par rapport à 2003 qui avait enregistré une hausse de 11,7%.

Pour l'année 2005, les prévisions sont moins optimistes depuis la fin de l'année 2004. La croissance des éco-industries a donc été revue à la baisse, de 2,2% en volume à 1,5% selon les derniers chiffres de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) et de l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE). Cette diminution serait due surtout au retournement de la conjoncture de la récupération: après une croissance plus forte que prévue en 2004, le secteur devrait connaître une baisse de 400 millions cette année. Les services environnementaux, et plus particulièrement la distribution d'eau et l'assainissement devraient progresser plus fortement qu'en 2004 après le contre-coup de la canicule, à hauteur de 3,6%. Mais l'activité des services pour les déchets est moins dynamique en raison de la faiblesse de la production industrielle et de la consommation des ménages. La conjoncture devrait être toutefois meilleure pour le secteur du BTP qui doit connaître une hausse de 9,6% et des équipements dont la croissance pourrait être supérieure à 10%. De même, les énergies renouvelables devraient poursuivre leur pente ascendante avec une augmentation de près de 15%.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus