Congrès mondial de la route: l’environnement mis en avant

Le 11 septembre 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Du 17 au 21 septembre, 3.000 personnes de 110 pays sont attendues à Paris. Le thème du 23e congrès mondial de l'Association mondiale de la route (AIPCR) est le développement durable, «choisi par la France dès 2005», comme a tenu à le préciser Patrice Parisé, directeur général des routes au ministère chargé de l'environnement, lors d'une conférence de presse le 10 septembre.

La tarification routière, qui est aussi à l'ordre du jour du Grenelle de l'environnement (1), fera à cette occasion l'objet de trois tables rondes: la tarification au service des politiques environnementales, l'acceptabilité sociale et économique de la tarification, et les enjeux de la tarification étendue ou généralisée. La prise en compte de l'environnement dans les différentes phases de définition, construction et exploitation d'une route, le management environnemental d'un chantier précis ou encore l'utilisation d'un logiciel de gestion des risques climatiques seront par ailleurs abordés dans le cadre de conférences.

Pour Patrice Parisé, «il faut exercer une contrainte sur les transports routiers pour favoriser les autres modes, mais il ne serait pas raisonnable d'interrompre brutalement et sans discernement la construction de routes dans certaines situations». Concernant la prise en compte de la biodiversité dans les projets routiers, Patrice Parisé estime que de nombreuses évolutions se sont produites ces 10 dernières années, et même s'il est possible de faire mieux, les prescriptions relatives aux chantiers sont déjà nombreuses.



(1) Voir l'article du JDLE «Grenelle: des propositions émergent sur les transports»




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus