Confirmation du risque causé par la teinture des cheveux

Le 29 mai 2008 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Les femmes qui ont commencé à se teindre les cheveux avant le début des années 1980 ont un risque 30% plus élevé d'être atteintes d'un lymphome folliculaire, selon une étude publiée dans le numéro de juin de l'American journal of epidemiology. Les chercheurs américains, espagnols, allemands, français, tchèques, italiens et irlandais, ont travaillé sur 4.461 cas de lymphomes non hodgkiniens, et 5.799 cas contrôles, dans le cadre du consortium international d'études d'épidémiologie génétique et moléculaire du lymphome, dit Interlymph.

L'étude établit également un risque de lymphome folliculaire pour les femmes qui ont commencé à se teindre la chevelure après 1980, mais seulement dans le cas des teintures foncées.

Des résultats qui allaient dans le même sens avaient été publiés en juin 2006 par une équipe en partie similaire dans la même revue à comité de lecture (1).

Paul Boffeta qui a participé à la rédaction de cet article et qui appartient au Centre international de recherche sur le cancer (Circ) a récemment présenté à Paris des résultats concernant les expositions professionnelles soupçonnées d'accroître le risque de lymphome (2).



(1) Voir l'article du JDLE «La coloration des cheveux associée à un risque de cancer»
(2) Voir l'article du JDLE «Lymphomes et travail: pas de relation claire»




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus