Conférence environnementale: FNE et RAC boycottent les transports

Le 17 octobre 2014 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Ni FNE ni le RAC ne seront présents à la table-ronde sur les transports
Ni FNE ni le RAC ne seront présents à la table-ronde sur les transports

La prochaine édition de la Conférence environnementale s’annonce compromise, avec le boycott de la table ronde dédiée aux transports par deux associations environnementales: France Nature Environnement (FNE) et le réseau Action Climat France (RAC-F).

La gratuité des autoroutes vs celle des trains

FNE a jeté l’éponge la première, dès le 15 octobre. «Nous ne participerons pas à la table ronde consacrée à la thématique des transports et nous n’avons pas encore pris notre décision pour le reste de la conférence», a déclaré Denez L’Hostis, son président. La fédération pointe du doigt la suspension de l’écotaxe, qui devait financer l’entretien des routes et des projets alternatifs au transport routier, la baisse du budget des collectivités locales, sans oublier la déclaration de la ministre de l’écologie en faveur de la gratuité des autoroutes le week-end.

C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. «Avant de rendre gratuites les autoroutes, nous aimerions que la ministre de l’écologie propose la gratuité des trains qui nous permettrait de choisir de moins polluer», a ajouté Benoît Hartmann, porte-parole de FNE. La fédération en conclut que toutes les conditions sont réunies «pour transformer la Conférence environnementale en une mascarade».

Aéroport, autoroute, TVA

Le RAC France lui a emboîté le pas ce 17 octobre, en déplorant également l’emprise des lobbies sur le gouvernement. Parmi les décisions qui ne passent pas auprès de la coordination de lutte contre les changements climatiques: le maintien du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, le plan de relance autoroutier, le gel des projets de transport en commun et d’infrastructures vélo en ville lié à la suspension de l’appel à projets transports collectifs en site propre (TCSP), la hausse de la TVA sur les transports en commun, le report des financements des contrats de projet Etat Région (CPER)… «Avec l’abandon de la taxe poids lourds, (…) le gouvernement a franchi une limite», déplore Lorelei Limousin, chargée de mission Transport et fiscalité au RAC.

Ces annonces sont de mauvais augure pour la troisième Conférence environnementale, dont le programme a déjà été fortement allégé par le gouvernement. Elle devait démarrer le 4 octobre avec une table ronde dédiée à la COP21 sur le climat (session finalement annulée), se poursuivre avec les transports mi-novembre et se conclure avec la santé et l’environnement en décembre. Les deux précédentes éditions avaient déjà fait l’objet de nombreuses critiques, certaines parties prenantes dénonçant une succession de vœux pieux, à l’instar de la taxe sur l’énergie nucléaire.

 

 

 

 

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus