Conférence de Pékin: peu de résultats

Le 10 novembre 2005 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Financée par le gouvernement allemand et de nombreux sponsors étrangers (aucun Français), la conférence internationale sur les énergies renouvelables, qui s’est tenue lundi et mardi à Pékin s’est achevée sans grand résultat concret. C’est le résultat d’un fort lobbying exercé par les Etats-Unis qui refusent, depuis la conférence de Johannesburg, tout objectif multilatéral en matière d’équipement en renouvelables. Les représentants des 78 pays présents se sont néanmoins mis d’accord sur la «Déclaration de Pékin». Modeste, ce texte de 3 pages appelle notamment au renforcement de la recherche sur les énergies vertes. Les délégués ont aussi insisté sur la nécessité de développer les transferts de technologies entre les pays industrialisés et les pays en développement, via, par exemple, les projets entrant dans le cadre du Mécanisme pour un développement propre (MDP). Deux petites notes positives toutefois. La Chine a confirmé qu’elle entendait bien produire 15% de son énergie finale grâce aux renouvelables à l’horizon de 2020. Enfin, à la veille de l’ouverture de la conférence, le Worldwatch Institute a annoncé que les investissements mondiaux en énergies renouvelables (ENR) avaient atteint, l’an passé, la somme record de 30 milliards de dollars.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus