Conférence 2006 sur les polluants organiques persistants (POP)

Le 03 mai 2006 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Du 1er au 5 mai, le Programme des Nations unies pour l’environnement (Pnue) organise la conférence annuelle de la Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants (POP) qui se déroule cette année à Genève (Suisse).

La convention concerne 12 substances chimiques dangereuses (1), parmi lesquelles des pesticides, les dioxines et les furannes. Les Etats membres de l'Union européenne y ont adhéré, de même que plus de 100 autres pays. «Cette réunion est l'occasion d'examiner les premières preuves pour vérifier si la Convention permet effectivement de réduire les POP», a déclaré dans un communiqué Shafqat Kakakhel, responsable en chef et Directeur exécutif adjoint du Pnue. Mais pour cela, le porte parole du Pnue rappelle la nécessité d'appuyer une «reconstitution complète et suffisante des ressources du Fonds pour l'environnement mondial, compte tenu de son importance pour la Convention de Stockholm et d'autres accords internationaux.»

L'adhésion à la convention doit se traduire par la mise en oeuvre d'un plan national dans les deux ans qui suivent, contenant des objectifs précis. Une mesure déjà mise en place par la Bolivie, le Burundi, l'Egypte, le Japon, la Lettonie, la Moldavie, l'ex-République yougoslave de Macédoine, le Niue (pays insulaire du Pacifique) et la Roumanie. Ensuite, les Etats adhérents doivent communiquer sur l'avancement de leur plan tous les deux ans.

La conférence sera aussi l'occasion d'évoquer l'ajout de 5 nouveaux POP aux 12 substantes déjà concernées. Parmi celles-ci, 9 seront progressivement interdites, les 3 autres devant être rejetées de manière limitée (notamment les furanes et dioxines qui sont des sous-produits de process industriels non intentionnels). A l'échelle des institutions européennes, le Conseil s'est déjà prononcé en faveur de cette mesure, le 9 mars dernier. L'accord international ne devrait toutefois aboutir qu'en 2007.



(1) L'aldrine, le chlordane, le DDT, la dieldrine, l'endrine, l'heptachlore, l'hexachlorobenzène, le mirex, le toxaphène, le PCB, l'hexachlorobenzène ainsi que les dioxines et les furanes.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus