Composés perfluorés: le RES critique un avis de l’Afssa

Le 01 octobre 2009 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le Réseau environnement santé (RES), un regroupement d'ONG, de scientifiques, médecins et patients, a critiqué mercredi 30 septembre le récent avis de l’Afssa (1) sur l’acide perfluorooctanoïque (PFOA), un perturbateur endocrinien, qui minimiserait son impact sanitaire et celui des autres composés perfluorés.

Le PFOA est un composé perfluoré présent notamment dans les revêtements antiadhésifs des ustensiles de cuisine, mais également dans de nombreux produits en raison de ses propriétés anti-humidité et anti-tâche (mousses anti-incendie, emballages alimentaires, textiles, peintures…). Les composés perfluorés sont présents dans tous les compartiments de l'écosystème (eau, sol, air) et chez l’homme.

Publié en mars, l’avis de l’Afssa a conclu au risque négligeable pour la santé des consommateurs lié à la présence de PFOA dans les poêles anti-adhésives (2,3). Cependant, le RES reproche à l’Afssa de ne pas prendre en compte certaines données «gênantes», ni le caractère de perturbateur endocrinien du PFOA, et d’utiliser une dose journalière admissible (DJA) incorrecte. En outre, il lui reproche d’avoir omis les autres sources d'exposition ainsi que les effets de co-exposition avec les autres composés perfluorés.

Depuis 2006, le PFOA est associé par l’UE à un risque d'effets néfastes pour l'enfant pendant la grossesse. Le Centre international de recherche contre le cancer (Circ) l'a classé dans les substances prioritaires à évaluer, et une réévaluation est également en cours à l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA).

Parallèlement, le RES a réitéré son appel en faveur d’une révision de l’expertise de l’Afssa sur le bisphénol A (BPA), au vu des résultats de plusieurs articles scientifiques publiés cet été. Cette révision demandée à l’Afssa en juin par la secrétaire d'Etat à l'écologie, Chantal Jouanno (4), serait sans suite à ce jour, selon le RES.

(1) Agence française de sécurité sanitaire des aliments
(2) Avis relatif aux risques potentiels pour la santé humaine liés à la présence résiduelle d’acide perfluorooctanoïque (PFOA) dans les revêtements antiadhésifs des ustensiles de cuisson des aliments (13 mars 2009)
(3) Dans le JDLE «Les antiadhésifs d’ustensiles de cuisine ne sont pas toxiques»
(4) Dans le JDLE «BPA: Chantal Jouanno demande à l’Afssa de revoir son expertise»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus