Compléments alimentaires minceurs à base de p-synéphrine : recommandations de l’Anses

Le 12 juin 2014 par Foodsafety Vigilance
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Publié le 05/06/2014 Anne Rambaud

Alimentation particulière > Compléments alimentaires
 
Dans un communiqué du 5 mai 2014, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) a présenté ses recommandations en matière de consommation de compléments alimentaires minceurs contenant de la p-synéphrine.
Après avoir reçu plusieurs signalements d’effets indésirables susceptibles d’être liés à la consommation de compléments alimentaires minceurs contenant de la p-synéphrine, l'Anses a mené une évaluation des risques liés à la consommation de ces produits. 
 
L’Anses conclut que les apports en p-synéphrine par les compléments alimentaires doivent être inférieurs à 20 mg/jour. Cependant, l'Agence relève que "de nombreux compléments alimentaires commercialisés conduisent à un apport quotidien supérieur à cette valeur-repère". Par conséquent, elle recommande que de tels compléments alimentaires ne soient pas disponibles pour le consommateur.
 
Par ailleurs, l'Anses recommande de ne pas associer la p-synéphrine et la caféine dans un même complément alimentaire en raison de leurs effets cumulés.
 
Enfin, l'Agence déconseille l’utilisation des produits comprenant de la p-synéphrine lors d’une activité physique. Elle déconseille également aux populations sensibles (personnes sous certains traitements, femmes enceintes ou allaitantes, enfants et adolescents) de consommer des compléments alimentaires à base de p-synéphrine.
 
Pour information, le décret n° 2006-352 du 20 mars 2006 relatif aux compléments alimentaires définit les compléments alimentaires comme "les denrées alimentaires dont le but est de compléter le régime alimentaire normal et qui constituent une source concentrée de nutriments ou d’autres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique seuls ou combinés, commercialisés sous forme de doses, à savoir les formes de présentation telles que les gélules, les pastilles, les comprimés, les pilules et autres formes similaires, ainsi que les sachets de poudre, les ampoules de liquide, les flacons munis d’un compte-gouttes et les autres formes analogues de préparations liquides ou en poudre destinées à être prises en unités mesurées de faible quantité."
 
Sources : Communiqué de presse de l'Anses, "Compléments alimentaires minceurs à base de p-synéphrine : l’Anses publie ses recommandations", 5 mai 2014
 
 
 
 
 
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus