Comment recycler à bas coût les films plastique agricoles?

Le 02 juillet 2009 par Sonia Pignet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
C’est la question que se pose Adivalor, la filière française de gestion des déchets phytopharmaceutiques professionnels, qui est confrontée chaque année à 28.000 tonnes de déchets de films plastiques de semi-forçage et de paillage (générés par la mise sur le marché de 12.400 tonnes de ces produits). «Fortement souillés, en général à plus de 50%, en terre et végétaux, ces déchets sont très chers à recycler», explique Bernard le Moine, responsable Recyclage chez Adivalor.

Pour optimiser le processus de recyclage, de la dépose (fait de retirer les produits des champs) jusqu’à leur transformation (généralement, sous forme de granulés de polyéthylène), Adivalor s’est associé au Pôle européen d’innovation fruits et légumes (Peifl) afin de mettre en place un programme de recherche et développement. Ce dernier devrait réunir des centres de recherche, des fabricants de matériels, des groupements d’utilisateurs, des recycleurs et des organismes professionnels. Ensemble, ils travailleront à l’amélioration des conditions techniques, économiques et environnementales de recyclage de ces déchets.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus