Comment les OGM accroissent le recours aux herbicides

Le 05 octobre 2012 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les mauvais herbes ont peu à peu développé des résistances aux herbicides
Les mauvais herbes ont peu à peu développé des résistances aux herbicides

Une nouvelle étude, publiée dans la revue Environmental Sciences Europe, montre que l’usage des herbicides s’est accru d’environ 11% aux Etats-Unis entre 1996 et 2011 en raison des cultures génétiquement modifiées. Elle se base sur 6 grands caractères transgéniques, comme le Bt.

Chuck Benbrook, chercheur au centre universitaire pour l’agriculture durable et les ressources naturelles de l’Etat de Washington, démontre que la technologie Roundup Ready de Monsanto, utilisée pour le maïs, le soja et le coton, a provoqué une explosion du recours aux herbicides d’environ 239.000 tonnes en 15 ans.

Le chercheur américain a observé deux phases distinctes. Si une réduction de 2% des herbicides est d’abord relevée entre 1996 et 1999 sur des cultures Roundup Ready (plantes transgéniques conçues pour résister à l’action de l’herbicide Roundup), le taux d’application a augmenté de 21% à partir de 2002 pour le soja Roundup Ready car les mauvaises herbes se sont mises à développer une résistance à l’herbicide. Ensuite, le recours à l’herbicide a carrément explosé, progressant de 24% entre 2009 et 2010, selon Chuck Benbrook.

Quant aux cultures Bt, l’étude montre qu’elles ont entraîné une réduction des insecticides de 56.000 t entre 1996 et 2011 alors même qu’elles ont provoqué une hausse des herbicides de 239.000 t dans les champs américains. Au final, l’étude montre que le recours global aux pesticides (insecticides et herbicides) s’est accru de 7% sur la période.

La guerre chimique ne s’arrête pas là. Les géants de l’agroalimentaire Monsanto et Dow préparent en effet de nouvelles semences résistant à la fois au Roundup et à des herbicides plus anciens, comme le 2,4-D qui entrait dans la composition du défoliant Agent orange, utilisé par les Etats-Unis pendant la guerre du Vietnam. Une cause perdue d’avance puisque des études ont déjà fait état de cultures résistantes au 2,4D au Nebraska, selon un article du Guardian.

En France, l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) avait présenté, en novembre dernier, une expertise confirmant cette tendance. Les chercheurs ont relevé plus de 200 espèces de mauvaises herbes résistant spontanément aux végétaux TH (tolérant aux herbicides) (voir JDLE).

http://www.enveurope.com/content/pdf/2190-4715-24-24.pdf



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus