Comité de suivi et plan d’action sur le chlordécone

Le 22 octobre 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Dans un communiqué, le député de Guadeloupe Victorin Lurel, la députée de Guyane Chantal Berthelot et le député de Martinique Louis-Joseph Manscour expliquent avoir été reçus le 17 octobre par Patrick Ollier, président de la commission des affaires économiques, de l'environnement et du territoire à l'Assemblée nationale. Celui-ci a annoncé la mise en place d'un comité de suivi de la mission d'information parlementaire sur la pollution des Antilles au chlordécone créée en 2004. Ce comité devrait être instauré pendant un mois et, selon les trois députés socialistes, «aura pour objet d'éclairer les membres de la commission des affaires économiques sur l'opportunité ou non de voter la résolution n°110 déposée par les 204 députés du groupe socialiste, radical et citoyen tendant à créer une commission d'enquête sur les pesticides aux Antilles et en Guyane».

Louis-Joseph Manscour a refusé de présider le comité de suivi, les trois députés souhaitant la création d'une commission d'enquête, «seule à même de faire toute la lumière sur l'étendue des dégâts et les réparations nécessaires». Ils réclameront de nouveau sa création à la fin novembre, et ils appellent le secrétaire d'Etat chargé de l'Outre-mer Christian Estrosi, favorable à cette proposition, à «faire le nécessaire auprès des députés de la majorité pour que cette commission soit effectivement créée fin novembre».

De son côté, la ministre chargée de la santé Roselyne Bachelot a demandé au directeur général de la santé Didier Houssin de se rendre aux Antilles du 21 au 23 octobre pour une mission de travail. Il s'agit de «coordonner l'action des services gouvernementaux et de renforcer les actions et mesures concernant la pollution par le chlordécone», en s'appuyant sur un comité de pilotage comprenant les préfets et des élus locaux. Didier Houssin recueillera les commentaires sur le projet de plan d'action, qui a pour but d'«améliorer la surveillance de l'état de santé de la population et la connaissance des problèmes cliniques et environnementaux liés au chlordécone, de continuer à réduire l'exposition de la population au chlordécone, de proposer des mesures d'accompagnement nécessaires en agriculture et d'améliorer la surveillance des sols et produits des jardins familiaux».




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus