Collectivités locales et changement climatique

Le 15 février 2005 par Ludivine Hamy
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

C’est en regardant ce qui se fait à l’étranger, notamment en Grande-Bretagne, que l’Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique (Onerc) a eu l’idée de publier un guide destiné aux collectivités locales.

Largement inspiré du document publié par le UK Climate Impacts Programme, intitulé «Climate change and local communities. How prepared are you?», le guide rédigé par l'Onerc a pour vocation d'inciter les responsables locaux à mettre en oeuvre tout ce qui est en leur pouvoir pour réduire au maximum les impacts du changement climatique sur leur territoire. Comme le souligne Paul Vergès, sénateur de la Réunion et président de l'Onerc : «Il importe que les décisions prises aujourd'hui anticipent sur les bouleversements annoncés sur la santé publique, l'agriculture, l'aménagement du territoire, la protection des espace côtiers, la politique forestière, le développement économique, le tourisme, la sécurité civile ou encore la politique énergétique.»

Aujourd'hui, le constat est simple: les collectivités interviennent directement sur plus de 12% des émissions nationales de gaz à effet de serre (GES) dues aux équipements, à la gestion du patrimoine, et aux activités qu'elles gèrent (transport, déchets, chauffages urbains),. C'est pourquoi elles se doivent de veiller à la consommation de chauffage, d'électricité, de carburants ou d'exiger des produits et des services qu'elles achètent, une meilleure performance énergétique. Les responsables territoriaux doivent en particulier se montrer très vigilants sur l'application des règles d'urbanisme et, à terme, adapter la conception des ouvrages et des bâtiments à l'évolution du climat.

Publié en mars 2004, le guide de l'Onerc a été distribué à de nombreux responsables locaux lors d'un colloque organisé au Sénat, le 30 septembre 2004. Rares sont encore les collectivités à s'être lancées dans une démarche active d'adaptation aux nouvelles contraintes climatiques. Comme le souligne Marc Gillet, directeur de l'Onerc, «le mouvement n'en est qu'à ses débuts. La priorité est actuellement à la sensibilisation des collectivités locales et à l'éducation du public. Il s'agit, avant tout, d'initier le dialogue avec les élus pour mettre en place une véritable stratégie d'adaptation au niveau national et régional». Dans cette perspective, l'Onerc lance, en coopération avec plusieurs régions, une série d'études pour identifier les vulnérabilités de chaque territoire (zones inondables, zones urbaines à forte pollution, etc.), ce qui permettra une planification plus précise. En revanche, aucune étude ne permet, pour l'instant, d'estimer le coût de mise en oeuvre de «ces stratégies d'adaptation». Une inconnue de taille alors que le coût de telles opérations risque de faire surgir de véritables résistances parmi les élus locaux, sauf si des mécanismes financiers compensatoires sont rapidement adoptés par les pouvoirs publics.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus