Coca et Pepsi toujours pointés du doigt en Inde

Le 04 août 2006 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
En Inde, le Centre pour la science et l'environnement (CSE) lance son deuxième pavé dans la mare des boissons gazeuses. En 2003, il avait publié une première étude qui visait particulièrement Coca-Cola et Pepsi. Les deux groupes internationaux fabriqueraient des sodas contenant des teneurs anormales en pesticides, dues à l'utilisation d'une eau polluée. Différents types de pesticides (lindane, chlorpyrifos, DDT…) avaient été détectés à l'époque dans des échantillons de 12 marques. Coca-Cola s’était alors défendu en déclarant respecter les normes sévères de l’Union européenne. Mais les résultats du CSE avaient été confirmés en février 2004 par un comité parlementaire indien, qui avait alors appelé le gouvernement à un renforcement des normes de sécurité. Aux dires du CSE, l'affaire aurait suscité des réactions relativement violentes à l'encontre de ses membres de la part des deux multinationales américaines. «Elles ont remis en question nos analyses de données, nos compétences, nos équipements, et elles ont même eu recours à des attaques personnelles portant atteinte à notre intégrité», peut-on lire sur le site du CSE. Des seuils pour les résidus de pesticide ont finalement été fixés en octobre 2005 par le Bureau of indian standards (BIS). La nouvelle étude du centre a été menée sur 11 marques de boissons sucrées. 25 usines de Coca-Cola et Pepsi dispersées dans 12 Etats indiens étaient concernées. Parmi les 57 échantillons de boissons analysés, les teneurs en résidus pesticides des échantillons de Calcutta étaient 52 fois supérieures aux normes du BIS. L'heptachlore, pesticide interdit en Inde, a été découvert dans 71% des échantillons à des niveaux quatre fois supérieurs aux normes.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus