Forte hausse annoncée des émissions de CO2 chinoises

Le 28 février 2019 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Le photovoltaïque ne suffit pas.
Le photovoltaïque ne suffit pas.
VLDT

Le secteur énergétique devrait voir ses rejets carbonés croître de plus de 3%.

 

La lecture des statistiques annuelles chinoises est effrayante si l’on s’intéresse aux questions environnementales. Ce jeudi 28 février, Pékin a publié son «bulletin annuel de statistiques de développement économique et social»: un inventaire de chiffres à faire frémir.

Au plan énergétique, la capacité installée du parc de centrales thermiques a progressé de 3%. La production d’énergie a consommé, l’an passé, l’équivalent de 4,6 milliards de tonnes de charbon, en hausse de 3,3%.

La reprise des émissions de CO2 chinoises est la conséquence des plans de relance gouvernementaux et des programmes de construction de logements. Eriger toujours plus de tours maintient l’activité de secteurs énergivores: ciment, acier. Problème: les Chinois n’ont plus les moyens d’acheter. Selon une étude, 50 millions de logements sont vides, soit 22% du parc urbain.

Si les centrales au charbon ont modéré leur appétit (+1%), les installations au gaz ont turbiné (+17,7%), loin devant la demande de pétrole: +6,5%. La demande d’électricité (produite à 60% par du charbon) n’a progressé que de 8,5%.

le tiers du CO2 mondial

Les énergies bas carbone ont produit 22% de l’énergie consommée, en hausse de 1,3%.

Globalement, les émissions de CO2 du secteur énergétique devraient bondir de plus de 3%: un niveau de croissance inédit depuis 2013. La Chine émet le tiers du CO2 anthropique mondial.

 A quoi il faudra ajouter les rejets carbonés du secteur des transports qui ne cessent de croître. Entre 2017 et 2018, le nombre de voitures a dépassé les 135 millions: +10,4%. Avec 24 millions de camions et de véhicules utilitaires, le parc chinois a progressé de plus de 10% également. Au total, les marchandises transportées ont dépassé les 51 Mdt, en hausse de 7% en un an.

événements climatiques extrêmes

Respirer reste un exercice difficile. Les deux tiers des 338 villes ‘du même niveau et de niveau supérieur à la préfecture’, ne respectent pas les normes de qualité de l’air.

La Chine est l’un des pays les plus touchés par les événements climatiques extrêmes. L’année dernière, 10 ouragans ont frappé l’empire du Milieu, occasionnant des dégâts sur 21 millions d’hectares de cultures. 2.478 incendies ont détruit 16.000 ha de forêts.

Ces destructions seront largement compensées par les replantations. En 2018, la Chine a planté 7 Mha de bois.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus