CO2: Strasbourg valide le gel de l’allocation de quotas

Le 10 décembre 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Centrale au charbon du Havre. Ce 10 décembre, plus de 3000MW de capacités au charbon ont été sollicitées, en France.
Centrale au charbon du Havre. Ce 10 décembre, plus de 3000MW de capacités au charbon ont été sollicitées, en France.
EDF

C’est presque terminé. Réuni mardi 10 décembre en assemblée plénière, le Parlement européen a autorisé, à une bonne majorité, la Commission à intervenir petitement sur le système d'échange de quotas d'émission (SCEQE).

 

Au terme d’une procédure de 18 mois, les eurodéputés ont définitivement accepté que Bruxelles gèle l’allocation de quotas d’émission de gaz à effet de serre, pour tenter d’en faire remonter le prix, qui flirte actuellement entre 4 et 5 euros.

 

D’ici 2020, l’exécutif communautaire pourra geler la mise sur le marché de 900 millions de quotas, au maximum. Pour être effective, cette mesure devra néanmoins être validée par le conseil des ministres des 16 et 17 décembre prochains. Les mesures visant à corriger le marché du carbone seront ensuite adoptées par la Commission selon la procédure dite des actes délégués.

 

Les acteurs du marché européen du carbone ont anticipé cette mesure depuis longtemps. Et après l’annonce du vote du Parlement, le prix du quota est resté stable sur les bourses du carbone, autour de 4,8 € l’unité.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus