CO2: raisonner en émissions cumulées

Le 27 août 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Sur sa durée de vie, chaque GW de charbon émettra 170 MtCO2.
Sur sa durée de vie, chaque GW de charbon émettra 170 MtCO2.
DR

Depuis que les pays industrialisés ont été contraints de maîtriser leurs émissions de gaz à effet de serre (GES), l’ONU comptabilise leurs émissions en millions de tonnes de GES par an. Grâce aux travaux du Citepa, on sait, par exemple, que la France a émis 302 Mt de gaz carbonique en 2012: 16% de moins qu’en 1990.

Cette comptabilité est-elle suffisante pour nous aider à élaborer les politiques à moyen et long terme, seules à même de nous permettre de décarboner nos sociétés?

1.000 milliards de tonnes de carbone

Probablement pas. D’autant que l’on connaît l’ampleur de l’effort que nous devrons produire pour stabiliser à 2°C le réchauffement climatique. Si nous voulons attendre cet objectif, fixé par la communauté internationale en 2009, nous ne pouvons, en gros, rejeter «que» 1.000 Mdt de gaz carbonique d’ici à 2050. Or, depuis 2000, nous avons déjà émis plus de la moitié de ce quota.

Réduire drastiquement et équitablement les émissions de GES impose de fixer des budgets carbone à chaque pays, à l’image des Carbon Budgets britanniques. Le projet de loi sur la transition énergétique le prévoit également. Pour en faciliter l’élaboration, les opérateurs économiques devront aussi évaluer les émissions cumulées de leurs installations durant leur durée de vie. De quoi susciter bien des surprises.

19 Mdt CO2 en 40 ans de service

Dans un papier publié mardi 26 août dans Environmental Research Letters, Steven Davis (université de Californie) et Robert Sokolow (université Princeton) rappellent que l’empreinte carbone des centrales thermiques est bien plus importante qu’on ne le croit généralement. En se basant sur les données de Platts, les deux scientifiques ont calculé que les centrales à charbon et à gaz, mises en service durant la seule année 2012, émettront 19 Mdt CO2 durant leurs 40 ans de service.

Dit autrement, le parc mondial de centrales thermiques à flammes en service rejettera, en 4 décennies, environ 300 Mdt CO2. A comparer aux 500 Mdt que nous pouvons encore relâcher pour rester en deçà des 2°C.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus