CO2 : Obama met sa menace à exécution

Le 31 décembre 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Rétrospective 2010

 


Avant d’être élu, Barack Obama avait prévenu : il serait le premier président des Etats-Unis à réguler les émissions de CO 2. C’est pratiquement chose faite. Après avoir laissé le Congrès essayer d’adopter un volumineux projet de loi sur l’énergie et le climat, le locataire de la Maison blanche a changé de tactique.

 

C’est désormais l’agence de la protection de l’environnement (EPA, selon l’acronyme anglais) qui prend les choses en main. L’opportunité lui en a été donnée, en 2007, par un arrêt de la cour suprême l’autorisant à réguler les émissions carbonées anthropiques, dans le cadre du Clean Air Act.

 

Une porte ouverte dans laquelle s’est engouffrée l’administration Obama. Devant composer avec une chambre des représentants désormais hostile, l’EPA n’entend pas brusquer les choses. Les limitations d’émission devraient pour le moment ne concerner que les nouvelles centrales électriques et les nouvelles usines, soit 400 installations environ.

 

De plus, les niveaux d’émission imposés par l’EPA ne seront connus, au mieux, qu’à la fin de l’année 2011. Rien ne presse donc. D’autant que deux Etats ont attaqué en justice les décisions de l’EPA en la matière.

 

Cela étant, les émissions américaines ne cessent de diminuer, à cause de la récession économique. Les rejets du secteur électrique ont ainsi chuté de 7 % entre 2008 et 2009. Aucune législation n’aurait pu obtenir un tel résultat !



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus