CNDP: la concertation préalable dans trois projets énergétiques européens

Le 21 août 2017 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La France et l'Espagne veulent tirer une ligne THT dans le Golfe de Gascogne.
La France et l'Espagne veulent tirer une ligne THT dans le Golfe de Gascogne.
DR

La Commission nationale du débat public (CNPD) a opté pour la concertation préalable dans trois dossiers d’infrastructures visant à accroître les échanges électriques et gaziers avec les voisins européens.

C’est la concertation préalable qui a été préférée par la CNDP dans trois dossiers d’infrastructures relatives à la politique énergétique de la France et, plus largement, de l’Europe. Dans ses décisions publiées le 5 août au Journal Officiel, la CNDP estime que le projet de gazoduc ‘South transit east pyrénées’, comme le projet de liaison d'interconnexion électrique entre la France et l'Espagne ‘Golfe de Gascogne’ et celui de nouvelle interconnexion électrique entre la France et le Royaume-Uni ‘GridLink Interconnector’, s’ils ont des dimensions sociales et économiques importantes, auraient des «impacts sur l'environnement et l'aménagement du territoire […] limités en l'état actuel». Un garant a été désigné dans chacun des cas. Le maître d’ouvrage devra organiser la concertation préalable selon les modalités définies par la commission.

Pas de débat public pour le projet d'amélioration de l'accès fluvial du port du Havre, si cher au cœur du Premier ministre. La CNDP estime qu’une concertation préalable sera suffisante, ce qui fera gagner du temps à un projet talonné par celui du canal Seine-Nord, qu’Edouard Philippe a récemment fragilisé. L’un des objectifs du projet consiste à améliorer la connexion avec la Seine.

Des kilomètres de câbles

Le projet de gazoduc vise à créer une interconnexion entre les réseaux de transport de gaz naturel de la France et de l'Espagne à l'est des Pyrénées, en construisant une canalisation de 120 kilomètres de long et 900 millimètres de diamètre, enterrée au minimum à 1 mètre de profondeur, pour un coût de 290 millions d’euros. La France et l’Espagne cherchent également à échanger encore davantage d’électricité, avec un projet d’interconnexion à 1,75 Md€, qui permettraient une capacité maximale de 2 x 1.000 mégawatts (MW) entre deux postes de transformation électrique de part et d’autre de la frontière. Pour ce faire, 80 km environ de câbles terrestres souterrains à courant continu seraient enterrés, entre la station de conversion de Cubnezais et le point d’atterrage sur la côte atlantique médocaine. Auxquels s’ajouteraient 280 km environ de câbles sous-marins à courant continu entre les points d’atterrage français et espagnol (dont environ 180 km dans les eaux territoriales françaises). Que complèteraient 10 km environ de liaison aéro-souterraine à courant continu, entre le point d’atterrage espagnol et la station de conversion à Gatica et une station de conversion courant continu / courant alternatif. Le projet ‘Golfe de Gascogne’ est inscrit au schéma décennal de développement du réseau de transport d'électricité (SDDR) depuis 2001.

C’est depuis le port de Dunkerque que partirait la nouvelle interconnexion GridLink de 1.400 MW et d'une tension de 525 kilovolts (KV) en courant continu entre la France et la Grande-Bretagne. Un câble sous-marin de 140 km, dont 32 km dans les eaux territoriales françaises et 108 km dans les eaux territoriales britanniques, relierait les deux pays, pour un coût de 900 M€.

 

 

Après les algues vertes en Bretagne, le rapport Martin de 2013 sur l’irrigation, la mission d’experts sur la retenue de Sivens, c’est l’ingénieur général des ponts, des eaux et des forêts Philippe Quevremont qui va endosser le rôle de garant du processus de participation dans le dossier de l’usine Altéo.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus