Climat: une algue rouge détruit l’industrie du saumon au Chili

Le 18 mai 2016 par Marine Jobert
> 
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Un bloom algale d'une ampleur inégalée.
Un bloom algale d'une ampleur inégalée.
DR

Une algue qui rougit la mer empoisonne les eaux chiliennes de façon encore inégalée. Le pays est le deuxième plus gros producteur et importateur mondial de saumon. Les petits pêcheurs et les populations peinent à se nourrir.

Une algue a causé, officiellement, 26 millions de victimes. Soit 39.942 tonnes de biomasse retrouvée le ventre en l’air, dans les gigantesques élevages de saumon qui font du Chili le deuxième producteur et importateur au monde de ce poisson apprécié sur tous les continents[1]. La cause? Pseudochattonella verruculosa, cette algue détectée le 22 février 2016 et qui ne cesse de gagner du terrain.

14 piscines olympiques

Fin mars, 45 piscicultures (sur les quelque 415 que compte le pays) avaient déjà perdu tout ou partie de leur récolte, ce qui représente entre 15 et 20% de la production nationale annuelle et près de 800 millions de dollars (709,7 M€) de manque à gagner. «Les poissons morts pouvaient facilement remplir 14 piscines olympiques», a décrit Jose Miguel Burgos, l’un des responsables des pêcheries. La moitié a fini en farines animales, un tiers a été enfoui et le reste a été relargué à 75 milles des côtes.  

El Niño

L’algue n’est pas une inconnue sur les côtes chiliennes, mais elle ne s’était jamais développée avec une telle virulence. Les regards se tournent vers El Niño, qui aurait spectaculairement accru les températures de l’océan cette année (entre 2 et 4 degrés), quand d’autres incriminent les rejets de nutriments de l’industrie piscicole. Leur prolifération aboutit à un appauvrissement de l’eau en oxygène et à un phénomène d’asphyxie des poissons. En outre, ces algues sont suspectées de produire des toxines qui leur seraient fatales.

Catastrophe silencieuse

Le désespoir gagne les petits pêcheurs, à qui le gouvernement a récemment proposé une aide de 151 $ (134 €), jugée totalement insuffisante. Des manifestations ont eu lieu dans la région de Los Lagos. Outre le manque à gagner des professionnels, les populations sont également touchées par cette crise écologique puisqu’aucun produit de la mer n’est consommable. «N’importe quel fléau aurait pu nous frapper, mais nous nous en serions sortis tant que nous avions de quoi manger», déplore une jeune femme interrogée par Associated Press. «Nous faisons face à une catastrophe silencieuse, qui touche beaucoup de monde, à grande échelle», a déclaré Leonardo de la Prida Sanhueza, le gouverneur de la région. Les algues ne devraient pas se résorber avant plusieurs mois, ont indiqué des scientifiques.

 



[1] Les projections pour 2016 prévoyaient une production de 630.000 tonnes de poisson (Whole Fish Equivalent).

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus