Climat: un verdissement aux effets modestes

Le 23 mai 2017 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Plus de verdure
Plus de verdure

Responsable du réchauffement, la hausse de la teneur atmosphérique en CO2 a des effets positifs sur la végétation. Un effet très légèrement rafraichissant, qui a freiné la hausse thermique d’environ 10% en 35 ans, révèle une étude publiée lundi 22 mai dans Nature Climate Change.

En avril 2016, une étude internationale révélait un verdissement de la planète, sur 25% à 50% des zones végétales de la planète, depuis 1982. Pour les chercheurs, ce phénomène s’expliquait à 70% par la hausse de la teneur atmosphérique en CO2 -qui dépasse désormais les 400 parties par million (ppm)-, à 9% par des dépôts accrus d’azote (d’origine agricole) et à 8% par le réchauffement.

Or ce verdissement pourrait légèrement freiner le réchauffement, notamment du fait de l’évapotranspiration, par laquelle les plantes humidifient l’atmosphère en sécrétant de l’eau par leurs feuilles. A l’inverse, ce phénomène implique une baisse de l’albédo, à savoir la proportion d’énergie solaire réfléchie par rapport à celle qui arrive.

-0,09°C en 35 ans

Dans leur étude publiée lundi 22 mai, Zhengzhong Zeng, climatologue à l’université de Pékin, et ses collègues ont chiffré l’ensemble des effets biophysiques de ce verdissement. Le bilan est somme toute assez modeste: depuis 1982, il a rafraîchi la température de 0,09°C (à plus ou moins 0,02°C près). Soit 12% de la hausse thermique observée depuis 35 ans, de +0,89°C.

Sans surprise, c’est l’évapotranspiration qui est la principale responsable de cet effet (70%), suivie par les changements de circulation atmosphérique (44%), tandis que la baisse de l’albédo ne joue qu’un rôle marginal (-6%).

Selon les chercheurs, ce verdissement a freiné le réchauffement dans la plupart des régions où il est observé, telles que l’Eurasie boréale, l’Europe, l’Inde, l’Amazonie du nord-ouest et le Sahel. A l’inverse, cet effet a été masqué par des changements de circulation atmosphérique dans d’autres zones, telles que l’est de l’Amérique du Nord et l’est de l’Asie.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus