Climat: un avocat US s'immole par le feu

Le 17 avril 2018 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
David Buckel s'est immolé par le feu pour protester contre les effets des énergies fossiles.
David Buckel s'est immolé par le feu pour protester contre les effets des énergies fossiles.
DR

 

David Buckel entendait ainsi dénoncer les conséquences de l’usage des énergies fossiles.

 

Il s’appelait David Buckel. Agé de 60 ans, cet avocat américain, spécialisé dans la défense des droits des minorités sexuelles, s’est immolé par le feu samedi 14 avril, dans un parc new-yorkais.

A proximité de sa dépouille calcinée, les enquêteurs ont trouvé deux billets manuscrits. Sur l’un, le suicidé explique les raisons de son acte désespéré: «La plupart des humains sur la planète respirent maintenant un air rendu insalubre par les carburants fossiles et beaucoup, en conséquence, mourront prématurément. Ma mort prématurée par des énergies renouvelables reflète ce que nous nous faisons à nous-mêmes», écrit-il.

nombreux suicides climatiques en Inde

Très engagé dans la protection de l’environnement de Bip Apple, il confirme s’être aspergé d’essence avant d’y mettre le feu, «une métaphore de la destruction de la planète».

Pour impressionnante qu’elle soit, cette immolation n’est pas le premier suicide imputable aux effets des changements climatiques. Dans un article publié en août 2017 par les comptes rendus de l’académie des sciences américaine (Pnas), Tamma Carleton, de l’université californienne de Berkeley, estime à 60.000 le nombre d’agriculteurs indiens qui se sont donné la mort à la suite d’événements climatiques extrêmes depuis 1980.



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus