Climat: quand (certains) grands patrons donnent l’exemple

Le 23 juillet 2010 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Vingt-sept présidents de multinationales proposent à l’Europe d’aller encore plus loin dans ses objectifs de réduction de gaz à effet de serre. Dans une lettre publiée le 21 juillet dans le Financial times et reprise par le journal Les Echos, ils soutiennent l’idée de passer à un objectif de réduction de 30 % de CO2 d’ici 2020, au lieu des 20 % actuels. Cette position va dans le sens de la  déclaration commune des ministres de l’environnement allemand, anglais et français publiée le 15 juillet dans la presse.

La lettre, pilotée par l'Université de Cambridge, indique qu’en « adoptant un objectif plus ambitieux, non seulement l’Union Européenne aura un impact direct sur le prix du carbone d’ici à 2020, mais elle délivrera également des signes économiques encourageants dont les entreprises ont besoin afin d’investir des milliards d’euros dans les produits, services, technologies et infrastructures à faibles émissions ». Pour ces entreprises, parmi lesquelles figurent l’Oréal, Nestlé, British Telecoms, ou la banque Lloyds (voir JDLE), l’avenir concurrentiel se joue maintenant.

Toutes cependant ne sont pas d’accord avec ces objectifs ambitieux. Dans un communiqué du 21 juillet, l'Union des industries chimiques (UIC) déclare que porter l’objectif de réduction des GES à – 30% entrerait « en parfaite contradiction avec la conclusion récente du Conseil européen qui a rappelé que ce n’est pas le moment d’accroître la contrainte sur la réduction des GES ». Pour Olivier Homolle, président de l’UIC, « sans engagement international de tous les acteurs, l’objectif de réduction de 30 % de gaz à effet de serre dégraderait la compétitivité de l’industrie chimique en Europe ».



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus