Climat: pour Citibank, Washington peut mieux faire

Le 27 août 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Faudra-t-il que Barack Obama crée, en plus, des marchés du carbone ?
Faudra-t-il que Barack Obama crée, en plus, des marchés du carbone ?
DR

Seule solution pour que les USA tiennent leurs engagements climatiques, estime la banque: ouvrir des marchés du carbone.

La Maison blanche ne cesse de faire monter la pression. Ces dernières semaines, Washington a envoyé trois messages forts aux 194 autres nations participant aux négociations climatiques, lesquelles reprennent la semaine prochaine.

Le 23 juillet, l’agence fédérale de protection de l’environnement (EPA) a lancé son programme Natural Gas STAR Methane Challenge pour inciter le secteur pétrogazier à quasiment réduire de moitié ses rejets de méthane entre 2012 et 2025.

un programme de 755 pages

Le 3 août, l’EPA publiait son très attendu programme de réduction des émissions du secteur électrique. Ce Clean Power Plan (CPP) impose aux compagnies productrices d’électricité d’abattre leurs rejets carbonés de 32% entre 2005 et 2030.

Des 755 pages du CPP, on peut retenir le pragmatisme. L’administration Obama laisse, en gros, le soin aux Etats fédérés de légiférer en conséquence pour que les exploitants de centrales au charbon, à gaz ou au fioul réduisent d’un tiers leurs émissions. Les administrations locales disposent d’un délai de trois ans pour présenter leur stratégie régionale.

éviter le fiasco

Lundi 24 août, la Maison blanche a remis le couvert. En augmentant d’un milliard de dollars (888 M€) le montant des aides publiques aux projets d’énergies renouvelables. Et en annonçant le déblocage de 24 M$ (21,3 M€) pour financer de nouveaux projets de recherche visant à réduire le coût de l’installation de panneaux photovoltaïques chez les particuliers. Depuis Las Vegas, où il assistait au sommet américain des énergies propres, Barack Obama a aussi confirmé le soutien public à la construction d’une ligne de transport d’électricité pour raccorder une importante centrale solaire au réseau.

Petits et grands, tous ces efforts doivent permettre à l’Hyperpuissance de réduire de 26 à 28% ses émissions de gaz à effet de serre entre 2005 et 2025. Un objectif dont l’atteinte semble compromise, à en croire certains experts.

Dans une note mise en ligne mardi 25 août, trois analystes de la Citibank estiment que l’ensemble de mesures présentées par le gouvernement américain, depuis novembre 2014, permettra tout juste de réduire de 19% les émissions US: 7 à 9 points de moins que prévu. Pour éviter pareil fiasco, Anthony Yuen, Richard et Edward Morse recommandent, ô surprise, de donner un prix au carbone et de développer les marchés de quotas.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus