- 

Climat: Pékin et Washington veulent dicter leur loi

Le 10 juillet 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Américains et Chinois vont-ils imposer leur vision du monde ?
Américains et Chinois vont-ils imposer leur vision du monde ?
DR

C’est sans doute le plus grand défi que devra relever la diplomatie française dans les mois qui viennent. Depuis un an, les Etats-Unis et la Chine négocient pied à pied dans la perspective d’influer sur la rédaction de l’accord universel qui doit être conclu l’an prochain à Paris, lors de la COP 21.

Pour encadrer leurs discussions, Pékin et Washington ont créé en avril 2013 un groupe de travail bilatéral sur le changement climatique. Les premières conclusions de ces tractations ont été au cœur de la visite officielle en Chine que le secrétaire d’Etat américain a effectuée du 7 au 10 juillet.

Normes d'émissions

Accompagné d’une très importante délégation, John Kerry a signé, avec le vice-président de la commission chinoise pour le développement et la réforme (NRDC) Xie Zhenhua, une série d’accords de coopération. La plupart se proposent de renforcer la coopération technique et scientifique entre les deux premiers émetteurs mondiaux de gaz à effet de serre.

Les Américains s’engagent ainsi à aider leurs partenaires à mettre sur pied une politique d’amélioration de la qualité de l’air, en s’inspirant des normes d’émission des voitures et camionnettes mises en œuvre par Barack Obama en 2010. Des normes qui seront d’ailleurs durcies d’ici 2016.

Pékin et Washington vont aussi collaborer dans le domaine très porteur des réseaux électriques intelligents. Quatre démonstrateurs seront construits ces prochaines années, sur les deux rives du Pacifique. Les deux parties bénéficieront, en exclusivité, du retour d’expérience.

Coopération dans la séquestration du carbone

Sans surprise, c’est dans le domaine du captage-stockage de CO2 (CSC) que la coopération sera poussée. Des compagnies chinoises devraient activement participer à un projet texan de centrale à cycle combiné à gazéification intégrée (IGCC). Porté par le groupe Summit Group, il prévoit la construction d’une centrale électrique de 400 mégawatts, gazéifiant le charbon et captant le CO2 post combustion pour l’injecter dans une structure géologique étanche. Les Américains pourront notamment s’inspirer de l’IGCC de Tianjin (250 MW), dont la mise à feu est prévue pour l’an prochain.

Chine et Etats-Unis se sont aussi accordés pour utiliser les mêmes méthodes d’inventaire d’émission de GES pour les secteurs-clés de la production d’électricité, la sidérurgie, le ciment, le verre, la céramique, l’aviation commerciale, la production d’hydrocarbure, la chimie et les mines.

John Kerry et Xie Zhenhua ont aussi parlé politique. Les deux puissances rappellent qu’il est urgent de maîtriser production et consommation des hydrofluorocarbures (HFC). Cette déclaration confirme l’accord américano-chinois sur les HFC. Conclu en juin 2013 à Washington, ce texte impose aux deux grandes puissances des actions concertées pour mettre un terme à l’utilisation de ces substituts aux CFC. De quoi réduire facilement l’empreinte climatique américaine et chinoise, les HFC ayant un pouvoir de réchauffement global plusieurs milliers de fois supérieur à celui du CO2. Un accord «thématique» que Pékin et Washington aimeraient bien généraliser.

Pour autant, les deux capitales ne sont pas encore à l’unisson. Au cours d’un point presse, Xie Zhenhua a rappelé que les pays émergents et en développement seront les plus touchés par les conséquences des changements climatiques, mais qu’ils manquaient de moyens financiers et technologiques pour s’adapter.

Raison pour laquelle, l’un des accords conclus mercredi prévoit un renforcement de la coopération bilatérale afin «d’assister» les pays les démunis du Pacifique et d’Afrique. Une façon comme une autre de bâtir une large alliance diplomatique, capable de soutenir, à Paris, une initiative sino-américaine.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus